.
.

Le triomphe de la vérité

.

Communication électronique : L’Arcep dément la hausse des prix Internet


Au détour d’un entretien à la suite d’une communication présentée aux étudiants de l’Institut universitaire MathFinEco à Abomey Calavi vendredi dernier, le président de l’Autorité de régulation des communications électroniques et de la poste, (Arcep-Bénin), Flavien Bachabi est revenu sur la supposée hausse des prix des services internet au Bénin. Une information qui fait le tour des réseaux sociaux depuis la signature par le président Patrice Talon, du Décret 2018-341 du 25 juillet 2018, portant contribution sur la consommation des services de communication électroniques fournis par les réseaux ouverts au public. Selon ce décret, cette contribution, payable mensuellement, est prélevée par l’opérateur ou le fournisseur ayant délivré le service et versée au Trésor public au plus tard le 10 du mois suivant le prélèvement et fixée, à raison de 5% du prix hors taxe du service pour tous les services et de 5 FCFA hors taxe par mégaoctet dans le cas de l’accès à l’internet utilisé pour fournir un service par contournement (plateforme Ott) ou une plateforme de réseaux sociaux. Mais, pour le président de l’Arcep Bénin, Flavien Bachabi« il n’y a pas eu augmentation de taxe parce que ce n’est pas l’Etat qui fixe les taxes ». Selon les explications de l’autorité, les tarifs des opérations sont fixés par les opérateurs. « Ce qui est important à savoir est qu’il y a la concurrence et l’Etat tient à ce qu’elle soit saine et dans cet environnement concurrentiel, aucun opérateur ne peut augmenter ses tarifs à volonté », a martelé le président de l’Arcep, qui poursuit : « Ensuite, il y a l’autorité de régulation qui est là également, pour rappeler ces opérateurs à l’ordre. Donc, l’Etat n’a pas augmenté les tarifs et ce n’est pas son rôle ». A en croire le président de l’autorité de régulation, le décret qui est objet à polémique parle des taxes additionnelles sur les consommations et seront payées par les opérateurs. « Je tiens à vous dire qu’avant l’arrivée du président Talon, ces mêmes opérateurs payaient beaucoup plus à l’Etat. Mais le président Patrice Talon a baissé les redevances, de sorte que ce qui est en train d’être fait n’est qu’un réajustement qui, en réalité, ne doit pas impacter les tarifs », rassure Flavien Bachabi. Pour lui, les opérateurs, eux-mêmes, n’ont pas intérêt à le faire, mais plutôt de faire en sorte que le trafic augmente et que les gens communiquent beaucoup plus.

Rastel DAN

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Share on Google+
Google+
0Tweet about this on Twitter
Twitter
0Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *