.
.

Le triomphe de la vérité

.

Revue du web 5


Amis de la revue du web bonjour et merci de prendre à nouveau  le rendez-vous.

Commençons cette revue par l’affaire Dangnivo  avec le site d’information ‘’Benin Web’’  qui met à sa une : « Bénin – Affaire Dangnivo : le principal accusé rejette les faits ». Ce site web d’information souligne que « À la phase de la comparution des accusés, Codjo Alofa et son présumé complice Donatien Amoussou ont balayé du revers de la main les faits portés contre eux ». Toujours avec la même actualité, le site ‘’banuto ‘’ s’intéresse à la durée du procès de l’affaire Dangnivo en nous informant que  ce jeudi 23 août 2018 est le 3ème  jour à la  cour d’assises complémentaires

Le site d’information 24heures au Bénin traite aussi le sujet en déclarant que « Les accusés du dossier Dangnivo nient les faits » .Il affirme que pour Cossi Alofa, « cette affaire est une comédie ». Selon lui, c’est le colonel Sévérin Koumasségbo et l’adjudant-chef Lucien Dégbo qui lui ont demandé de se faire passer pour l’assassin de Pierre Urbain Dangnivo. Ces deux hommes de rangs précise-t-il, lui ont promis en retour une récompense s’il faisait ces faux aveux.

Continuons avec Beninwebtv qui nous fait part du droit de réponse de l’he Claudine Afiavi Prudencio suite à une publication de bénin web tv. intitulée « Bénin-Politique : l’He Claudine Prudencio en difficulté dans la 6e circonscription » en date du 17 août 2018. Il affirme que «les journalistes auteurs de ces affirmations, n’ont à aucun moment, pris la peine de vérifier, ni auprès des instances du parti, ni auprès des éventuels partenaires concernés, les informations qu’ils distillent ainsi ».

Finissons cette revue avec le site ‘’rfi.fr’’ qui nous apprend qu’en Ouganda, l’opposant Bob Wine est toujours dans le collimateur de la justice. Après sa libération pour possession d’arme illégale, il comparait, à nouveau devant une autre juridiction. Il est accusé de trahison pour avoir jeté des pierres sur la voiture du Président Yoweri Museveni. Le site précise que si les charges ont été levées, l’opposant ougandais n’est toujours pas libre.

Merci pour votre aimable attention et prenez le prochain rendez-vous pour demain.

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Share on Google+
Google+
0Tweet about this on Twitter
Twitter
0Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *