.
.

Le triomphe de la vérité

.

Décès de Donatien Gbaguidi, Chef Desk Arts-Culture: L’Evènement Précis perd un journaliste talentueux


Le regretté Donatien Gbaguidi, Chef Desk Arts-Culture

La triste nouvelle est tombée dans la soirée du jeudi 16 août dernier, alors que l’ensemble des rédacteurs s’affairait autour de la parution en préparation. Ce coup de fil, pour le moins douloureux, qui atteignit la salle de rédaction aux environs de 21h ce jour là, laissa pantois plus d’un. On venait d’annoncer la mort d’une grande plume : Donatien Gbaguidi, Chef Desk Culture et Arts. On le savait souffrant, très souffrant, mais pas pour qu’il s’en aille de si tôt. Talentueux journaliste culturel et grand analyste, tous genres confondus, Donatien, la trentaine, part ainsi à fleur de l’âge. De façon inattendue. La disparition de ce digne fils des Gbaguidi de Savalou est une énorme perte pour l’Événement Précis et pour la presse béninoise en général.
Les messages de condoléances et autres mots de compassion inondent les réseaux sociaux et les médias depuis ce jeudi noir en direction du journal et de la famille du défunt. Journalistes culturels, promoteurs et autres acteurs culturels, artistes de tous genres, personnalités politiques, leaders de la société civile, associations des professionnels des médias… Tous se disent affligés par la mort de Donatien qu’ils ont côtoyé de près ou connaissent pour la plupart à travers ses riches articles d’investigations. Comment, pouvait-on imaginer qu’en sortant un livre sur des artistes défunts intitulé, «Culture en deuil, la vérité sur les artistes béninois décédés en 2016 », il y a deux ans seulement, cet éminent professionnel des médias irait les rejoindre un peu plus tôt ? La mort, cet achèvement fatal et brutal de la vie demeure l’énigme de tous les instants. Elle est si difficile à comprendre et si pénible à accepter. Elle reste, hélas, une réalité. Une si dure réalité. Si l’homme devrait en décider, Donatien ne mourrait pas aujourd’hui, ni demain, ni même plus tard. Ni jamais. Mais, personne n’a le monopole de cette décision en dehors du Père céleste, Dieu le Créateur.
La mort de Donatien reste un coup dur pour l’Événement Précis et tout son personnel avec qui, il a cheminé durant une décennie. Il était très attaché à la vie du journal et était au cœur des grandes décisions qui y sont prises. Les articles de Donatien ont davantage rehaussé l’audience de ce quotidien qui a célébré le 17 juillet dernier ses douze ans d’existence. Dans les moments difficiles comme heureux, il était toujours là, serein et déterminé à poursuivre l’œuvre et à l’améliorer avec ses riches contributions, tant dans la gouvernance administrative que dans la production. C’est un vide majeur que sa disparition crée à l’Événement Précis. Mais, on y peut rien. La lutte continue. Cher ami, confrère et frère Donatien, paix à ton âme et que Dieu t’accueille dans son royaume céleste.

Donatien Amadji Gbaguidi: Une vie si jeune, si riche et si accomplie

La grande faucheuse vient d’enlever à notre affection et à notre corporation, celui qui fut un collègue aimant, convivial et loyal. Un journaliste de conviction au service de son métier, doué de qualités exceptionnelles et d’un sens de responsabilité aigu.
Né en 1984 à Tori-Gare, Donatien Amadji Gbaguidi était un homme entier dont la vie est ancrée dans un champ de principes et de morale. Titulaire d’un baccalauréat A2 en 2003, il s’inscrit à l’Université d’Abomey-Calavi en Sciences juridiques et obtient en 2006, une Licence en Sciences juridiques, option Droit des affaires et carrières judiciaires. L’année suivante dans la même université, il décroche une Maîtrise en Droit des affaires et carrières judiciaires. Parallèlement à ses études, Donatien Gbaguidi intègre ‘’Le Révélateur’’, journal des étudiants paraissant sur le campus et au sein duquel il acquiert les rudiments du métier de journalisme. En 2006, c’est en tant que stagiaire qu’il rejoint l’équipe de l’Evénement Précis, journal nouvellement créé. A la fin du stage, Donatien est retenu pour faire partie des rédacteurs. Ses études de droit lui donnent alors une base intellectuelle qu’il mettra au service du journal comme en 2008, lorsqu’il devient le journaliste de l’Evénement Précis accrédité à la Commission électorale nationale autonome (Céna), pour la couverture médiatique des élections communales et locales. Il réussit avec brio l’exercice et en 2009, convaincue d’avoir mis la main sur une perle rare, la direction de l’Evénement Précis le nomme chef du desk culture. Pour Donatien ça sera, le début d’une belle aventure au service de la culture béninoise. Passionné de la culture de son pays, il mettra un point d’honneur à donner de la visibilité à ce secteur qui lui est resté cher jusqu’à ses derniers jours. Musique moderne et traditionnelle, danse, théâtre, arts plastiques, cinéma, mode, littérature, tradition, etc., rien n’échappera à ‘’Dona’’ qui s’investira, toute une décennie durant, à partager avec ses milliers de lecteurs, les richesses de la culture du Bénin dans toute sa diversité. Il a aussi fait la promotion de nombreux acteurs culturels à travers des portraits et interviews qu’il fait paraître dans les colonnes du journal.Pourtant journaliste culturel, il renouvelle, en 2011, l’expérience de la Céna, pour la couverture médiatique des élections présidentielle et législatives. En 2012, cumulativement à ses fonctions de chef du desk culture, il accède au poste de Chef d’édition de L’Evénement Précis.En 2013, il est nommé Coordonnateur de la formation des journalistes-stagiaires du Journal L’Evénement Précis. Il forme plusieurs dizaines de journalistes aujourd’hui en exercice dans divers organes de presse. La coordination de « Sous l’arbre à la palabres », la rubrique-phare de l’Evénement Précis lui échoit également dans le temps. A ce poste, Donatien Gbaguidi côtoie plusieurs personnalités politiques, diplomatiques, culturelles, de la société civile qu’il soumet à toutes sortes de questions.

Très sollicité…
Remarqué pour sa personnalité et la qualité de sa plume, Donatien Gbaguidi est sollicité par plusieurs structures. Déjà en 2012, alors qu’il est accrédité au Festival international de théâtre du Bénin(Fitheb), il met ses compétences au service de « La Gazette du Fitheb », le journal édité dans le cadre du festival. En avril 2014, la notoriété de Donatien Gbaguidi le conduit au Ghana où il s’en va couvrir, dans la commune d’Agbouzume, le Festival international «EasterCelebration». En mars 2015, il est de la délégation béninoise au Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou au Burkina-Faso. L’année suivante, le Fitheb le sollicite à nouveau pour la ‘’Gazette du Fitheb’’ dont il assurera le secrétariat de rédaction. En août 2017, le Ballet national du Bénin embarque Donatien Gbaguidi pour une tournée en Italie, dans le cadre de la 49ème édition des festivals d’été organisés par la section italienne du Conseil international des organisations de festivals, de folklores et d’arts traditionnels (Cioff-Italie).

Une flopée de prix en journalisme
Donatien Gbaguidi, c’est aussi une flopée de prix en journalisme. En 2011, il est classé 3ème au Prix Master Médias récompensant les meilleurs journalistes culturels de l’année. La même année, le culturel remporte de haut vol le premier prix des meilleures productions (catégorie Presse écrite) du Concours de l’Ordre national des Pharmaciens du Bénin sur les faux médicaments. En 2012, il récidive en raflant le premier prix des meilleures productions du concours organisé par la section béninoise de l’Alliance contre la faim et la malnutrition sur le Droit à l’alimentation. Mettant en application le dicton « Jamais deux sans trois », Donatien Gbaguidi s’arroge en 2013, le premier prix des meilleures productions (catégorie presse écrite) du concours sur la diversité culturelle et ethnique au Bénin, organisé par la Jeune chambre internationale du Bénin (JCI-Bénin). Spécialiste du Droit des Affaires, de la Carrière judiciaire et des questions des arts et de la culture Donatien Gbaguidi décide de s’essayer à l’écriture. En janvier 2016, il fait paraitre ‘’Culture en deuil : La vérité sur les artistes béninois décédés en 2013». L’ouvrage soulève un certain nombre de questions dont, écrit-t-il à la page 139, la nécessité pour l’Etat de « réinventer une réelle politique d’accompagnement sanitaire ….pour sauver nos artistes quand leurs bourses ne parviennent plus à faire face à certaines dépenses que nécessite leur état de santé ». Donatien Gbaguidi est aussi présent sur les ondes de Radio Planète, une radio privée émettant à Cotonou, à travers l’émission « Sociétal culturel » au cours de laquelle il anime une chronique. Culturel dans l’âme, Donatien Gbaguidi crée ‘’Mémoire d’artistes’’ (http://memoiresdartistes.blogspot.com/), un blog entièrement dédié à la promotion des acteurs culturels et des artistes qu’il anime jusqu’au jeudi 28 juin 2018.
Souffrant de problèmes de digestion, Donatien Gbaguidi formule en juin 2018, la demande d’être déchargé de ses responsabilités de Chef d’édition du journal, afin de ne s’occuper exclusivement que de sa rubrique devenue Desk Arts et culture, suite à des réformes entreprises au sein de l’Evénement Précis. Affaibli par un cancer de foie diagnostiqué à un stade avancé, il livre contre la maladie un âpre combat qu’il perd le 16 août 2018 autour de 20 heures dans un hôpital de la commune d’Abomey-Calavi. Après douze années de sa vie consacrées à la presse béninoise, Donatien Amadji Gbaguidi s’en est donc allé sur la pointe des pieds, laissant une veuve, trois enfants et une mère dans le désarroi total, des collègues et toute une corporation dans la consternation et l’émoi. ‘’Dona’’, après une vie si jeune, si riche et si accomplie, que l’Eternité emplisse ton repos de sérénité et que la lumière brille éternellement sur ton âme.

Flore NOBIME et Christian TCHANOU

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Share on Google+
Google+
0Tweet about this on Twitter
Twitter
0Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *