.
.

Le triomphe de la vérité

.

Visite des chantiers de projet de renforcement du système d’alimentation en eau potable : Dassa-Zoumè, Glazoué et Savalou au cœur d’un vaste programme


En tournée depuis dimanche dans plusieurs villes du Bénin, dans le cadre de la visite des chantiers de projet de renforcement du système d’alimentation en eau potable, le ministre de l’Eau et des mines, Samou Séïdou Adambi a consacré la journée du mardi 14 août au département des Collines. A Dassa-Zoumè, première étape, le maire Nicaise Fagnon a d’abord conduit la délégation ministérielle sur le site du château de 300m3, nouvellement construit sur fonds Fadec non affecté 2017 avec l’appui de l’association MJ pour l’enfance. Ce château alimente un nombre important d’adductions d’eau villageoise dont l’un a été mis en service par la délégation ministérielle, au grand bonheur des populations. En dehors de ce château, la commune de Dassa-Zoumè bénéficie d’un projet d’approvisionnement en eau potable par l’exploitation des eaux souterraines financé par le peuple japonais et le gouvernement béninois. Ce projet a déjà implanté à quelques mètres du camp du 5ème Bataillon Interarmées de Dassa, un centre de traitement et de distribution d’eau. Une visite sur le site puis au camp militaire a permis au ministre Adambi de solliciter la présence des hommes en uniforme sur le site pour sa sécurisation. Ceci permettra en contrepartie au camp du 5ème Bataillon Interarmées, de bénéficier au plus vite, tout comme le village Ayédoun, au raccordement au réseau. Sur un autre site financé par le fonds Fadec réaffecté dans la commune de Dassa-Zoumè, le ministre a constaté que les forages sont terminés et que le site n’attend que le raccordement aux populations avec l’aide de la Soneb. Présent dans la délégation, le directeur général de la Soneb, Camille Dansou, a pris l’engagement de mettre la pression aux cabinets d’études afin de permettre au plus vite aux populations d’accéder à l’eau. Le ministre, à l’étape de Dassa-Zoumè avait à ses côtés de son collègue de la Défense, Armand Nouatin, celui en charge de l’Agriculture, Gaston Dossouhoui et le député Jean Eudes Okoundé. Le maire Nicaise Fagnon a salué l’engagement du gouvernement à apporter l’eau potable aux populations. Il a fait le vœu du raccordement électrique sur les différents sites, afin de rendre fonctionnelle les installations. Gaston Dossouhoui est revenu, lui, sur l’importance de l’eau dans la vie d’un être humain et a invité les populations à bien entretenir les ouvrages. « L’eau, c’est la vie. Celuiqui vous donne l’eau, vous a donné la vie. Le président Talon a pris l’engagement de donner l’eau à tous les Béninois et il s’y emploie par tous les moyens.L’eau sera dans tous les robinets d’ici à là et ensuite suivont les autres projets », a promis le ministre Samou Adambi.

Glazoué et Savalou : l’eau, bientôt une réalité dans les robinets

De Dassa à Glazoué, la délégation conduite par les trois ministres s’est agrandie avec la présence de Jacques Comlan Dagoué le maire de Glazoué, des sages de la commune et des techniciens. L’autorité communale a remercié le gouvernement pour le projet d’approvisionnement en eau potable par l’exploitation des eaux souterraines financé par le peuple japonais et le gouvernement béninois. Ce projet offre à la commune de Glazoué, un château d’une capacité de 200m3 avec deux forages de 20 et 06m3 l’heure. Selon le maire Dagoué,« le débit espéré des forages n’a pas été escompté mais avec le centre de traitement et de distribution le château pourra desservir les populations environnantes ». A Savalou, l’euphorie de la fête du 15 août, la fête de l’Igname n’a pas laissé indifférente la délégation ministérielle. Un tour au palais royal de Savalou a permis aux ministres de faire leurs civilités au roi de Savalou et de lui expliquer l’objet de leur passage à Savalou. Ils ont chaleureusement été accueillis par le premier ministre de la cour royale en la personne du ministre d’Etat, secrétaire général de la présidence, Pascal Irénée Koupaki. Là également, la délégation ministérielle s’est agrandie par l’arrivée de la ministre de l’Enseignement supérieuret de la recherche scientifique, Marie Odile Atanasso. Ensemble, les quatre ministres et leur suite ont procédé au lancement des travaux de plusieurs forages qui vont desservir dans les brefs délais, la commune de Savalou.

Yannick SOMALON

 

Renforcement du système d’alimentation en eau potable
Samou Adambi met la pression pour livrer l’eau à Parakou dès janvier 2019

Embarqué dans une tournée de visite des chantiers du projet de renforcement du système d’alimentation en eau potable dans les villes et zones péri-urbaines, le ministre de l’Eau et des mines, Samou Séïdou Adambi, a pris de fermes engagements à l’étape de Parakou avec les entreprises en charge des différents travaux. En effet, après Djougou où ils étaient la veille, le ministre et sa délégation ont mis le cap, dans l’après-midi du lundi 13 août, sur la ville de Parakou. Reçus dans un premier temps par le préfet du Borgou, Mama Cissé, le ministre et sa suite sont descendus sur le barrage de l’Okpara pour une visite du chantier de construction de la station de pompage qui fera passer la capacité en eau de la ville, de 500m3 à 2000m3 pour la cité des Kobourou. Sur place, le ministre a fait le constat du retard dans l’exécution du chantier. En effet, les travaux du lot relatif au raccordement du barrage jusqu’au centre de traitement ont été confiés à l’entreprise Chinoise Cgc qui, à ce jour, en est à un taux d’exécution physique de 26,41% pour un délai déjà consommé à 58,33%. Ce retard n’est pas du goût du ministre qui a donné, séance tenante, de fermes instructions au Directeur général de la Soneb, Camille Dansou, pour qu’une mission soit effectuée chaque mois afin de maintenir la pression sur l’entreprise. Du barrage de l’Okpara au site de Banikanni où est en construction la station de traitement, il y a des motifs de craindre le non-respect du délai contractuel qui expire le 11 janvier 2019. Le taux d’exécution est de 7% et la pose des conduites et accessoires est au ralenti. L’entreprise Sogea-Satom, en charge des travaux s’est voulu rassurante, mais le bureau de contrôle est appelé à mettre la pression. Sur un autre site, à Parakou, les travaux de construction du nouveau château d’eau de 500 m3 sont à 70% exécutés. « Il y a de réels motifs d’espérer, même s’il y a des raisons de craindre à certains endroits un retard. Nous tenons à dire nos reconnaissances au chef de l’Etat pour ce projet très ambitieux dont bénéficie la ville», a déclaré le préfet Mama Cissé. « Nous allons prendre les dispositions idoines. Il y aura un suivi de proximité », a quant à lui rassuré Camille Dansou. Dans tous les cas, « les retards ne seront pas tolérés », a prévenu le ministre Adambi. « Un contrat reste un contrat. Et il faut qu’il soit respecté. Il faut mettre la pression tout en respectant la qualité. En janvier, les populations doivent pouvoir disposer de l’eau », a-t-il martelé. Au nom des populations, les autorités municipales ont remercié le gouvernement du président Talon. On note que cette étape de la tournée du ministre en charge de l’eau a connu la présence du député Rachidi Gbadamassi. « Parakou vient de bénéficier d’un projet de 19 milliards de francs CFA en moins de deux ans. Il faut reconnaître que le président Talon a réussi là où beaucoup ont échoué », a lancé le député aux populations de Parakou venues à la rencontre de la délégation ministérielle après la visite des chantiers. Réunies dans la salle du peuple de la mairie, les populations ont écouté Samou Adambi réitérer l’engagement du président Patrice Talon à fournir de l’eau potable à tous les Béninois à l’horizon 2021. « Nous sommes engagés à le faire, le chef de l’Etat est ferme là-dessus, et Parakou est au cœur du programme » a rassuré le ministre.

Yannick SOMALON

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page