.
.

Le triomphe de la vérité

.

Journée d’échanges à Golden Tulip: La CNSS et les avocats du Bénin s’engagent pour une meilleure sécurité sociale


« L’Avocat et la sécurité sociale pour tous ». C’est le thème autour duquel s’est porté, ce samedi 11 août 2018 à l’hôtel Golden Tulip de Cotonou, la journée d’échanges entre les responsables à divers niveaux de la Caisse nationale de sécurité sociale (Cnss) et les avocats du Bénin. Cette journée avait pour objectif de permettre aux avocats de maîtriser les contours du droit à la sécurité sociale, et de s’approprier les fondamentaux du régime de sécurité sociale au Bénin.

« Si un fonctionnaire recruté à l’âge de 18 ans fait 40ans de service, il consomme en huit ans de retraite ce qu’il a cotisé en 40ans. S’il vit plus de dix ans, quinze ans et plus après sa retraite, comment et par quelle alchimie la Cnss arrive-t-elle à continuer à lui payer sa pension de retraite ? » C’est à travers cette illustration lors de la présentation du premier exposé de la journée, que le chef de la cellule des affaires juridiques de la Cnss, Edgard Zohoun a expliqué le principe de la solidarité de la Cnss. Selon ces explications sont les fonctionnaires actifs qui cotisent pour les retraités, inactifs. Edgard Zohoun, textes de loi à l’appui, a démontré que la pension de retraite est calculée selon le seuil salarial de l’individu pendant qu’il est en activité, et le Smig. La communication de M. Zohoun a été suivie de plusieurs autres dont une relative aux prestations du régime général de sécurité sociale, et une autre au financement du régime général de sécurité sociale. Dans son allocution de bienvenue, le directeur général de la Cnss, Dramane Diatéma a rappelé que « la caisse nationale de sécurité sociale est chargée de recouvrer les cotisations et de servir les prestations de sécurité sociale ». La Cnss a décidé d’aller à la rencontre des acteurs du monde judiciaire, afin de se faire connaitre d’avantage dans sa mission, dans ses activités, fera savoir M. Diatéma. « La Cnss souhaite obtenir également votre concours dans sa quête de la promotion de la sécurité sociale », ajoutera-t-il à l’endroit des avocats. Après avoir révélé que « l’avocat béninois n’a pas de protection sociale ni de retraite », le bâtonnier Yvon Détchénou s’est réjoui de la tenue de cette journée qui présagela mise en place d’une prévoyance sociale pour les avocats, tout en souhaitant que la Cnss les prenne en compte. Le barreau béninois compte une centaine d’avocats a précisé Yvon Détchénou. Ce 11 août 2018 marquait les 30 ans de carrière de 08 avocats inscrits au barreau béninois.

Yannick SOMALON

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
1Share on Google+
Google+
0Tweet about this on Twitter
Twitter
0Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *