.
.

Le triomphe de la vérité

.

Elaboration de la politique migratoire du Bénin: L’OIM et le gouvernement s’engagent pour des mesures pratiques


Les autorités et les participants à l’issue de la cérémonie d’ouverture

Initié par l’Organisation internationale pour les migrations (Oim) et la Dgpd en collaboration avec le programme Fmm cofinancé par la Cedeao et l’union européenne, un atelier relatif à l’élaboration de la politique migratoire du Bénin, se tient à Cotonou. Il vise à prendre des mesures pratiques pour que la migration serve davantage les intérêts de développement. Lancé le lundi 6 Août 2018, au Livingstone, sous la houlette du Directeur de cabinet du ministre du plan et du développement, président du groupe de travail migration et développement, Ruffino d’Ameilda, cet atelier de travail qui regroupe des cadres en charge de la migration est axé sur plusieurs modules dont « l’Approche globale et régionale sur la migration ainsi que la gouvernance de la migration ». Il prend fin ce mercredi.
A l’ouverture des travaux, le président du groupe de travail migration et développement Ruffino d’Ameilda a mis un accent particulier sur l’importance que revêt cette rencontre pour le gouvernement béninois. « La thématique migration et le développement revêt une importance capitale pour le gouvernement du Bénin. Le mouvement migratoire est une préoccupation majeure », a-t-il déclaré. Le chargé de bureau de l’organisation internationale pour les migrations, Nassirou Afagnon a fait remarquer que l’apport des migrations au développement est conditionné par de nombreux facteurs notamment la natures des migrations, leur lieu de destination et la manière dont les pays concerné réussissent ou non à tirer parti du phénomène et à remédier à ses négatifs. Tour à tour, les représentants de la Cedeao et de l’Union Européenne ont exhorté les participants à travailler en synergie pour mettre à disposition un document susceptible de favoriser le processus enclenché dans le souci de doter le pays de la politique migratoire et d’élaborer des solutions durables aux situations qui soulèvent des difficultés aux migrants. «L’action menée par l’OIM dans le domaine de la gestion des migrations est, depuis longtemps, ciblée sur la capitalisation des relations positives existant entre la migration et le développement socioéconomique», a précisé Nassirou Afagnon. Selon lui, des mouvements bien gérés et coordonnés sont bénéfiques à plus d’un titre. Mais pour y arriver, il va falloir que le Bénin relève les multiples et multiformes défis qui s’imposent à lui. « Entre autres défis, on a la définition d’une stratégie migratoire et les dispositions pour sa mise en œuvre efficace; la formulation d’une législation pour contrer les effets néfastes des migrations; l’évaluation correcte du phénomène migratoire en ses différents aspects internes et internationaux », a conclu le directeur de cabinet.

Anselme HOUENOUKPO

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Share on Google+
Google+
0Tweet about this on Twitter
Twitter
0Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *