.
.

Le triomphe de la vérité

.

Dénonciation de la suspension du quotidien « La Nouvelle Tribune »: La décision de la Haac est « hors la loi » selon Vincent Foly


Le DP Vincent Foly

« La Haac dans l’épisode de la Nouvelle Tribune a purement et simplement pris le relai du service public, des impôts, dont le professionnalisme et le grand esprit de responsabilité des autorités et cadres ont fini par agacer les exécutants du projet politicien de fermeture de l’entreprise de presse par son asphyxie financière, projet qui tardait à se réaliser », a dénoncé ce jeudi, 2 août à Cotonou, Vincent Foly, le directeur de publication du journal, au cours d’une conférence de presse tenue au Chant d’Oiseau. Il réagissait ainsi à la suite de la récente décision prise par la Haute autorité de l’audiovisuel et de la communication (Haac), interdisant jusqu’à nouvel ordre, la parution en ligne et en imprimé de La Nouvelle Tribune. Il est reproché à ce journal qui compte déjà 17 ans d’existence, d’avoir relayé dans ses colonnes, des « propos injurieux » à l’encontre du Chef de l’Etat, Patrice Talon. « C’est une décision arbitraire et inique » a réagi, furieux, Vincent Foly qui estime que seule la justice est habilitée à apprécier et à juger les faits reprochés à son journal dans l’état actuel des textes. « L’infraction qu’on nous colle, « atteinte à la vie privée du Chef de l’Etat » n’est pas du ressort de la Haac. Elle n’avait donc rien à faire que de m’envoyer au tribunal » affirme-t-il. Vincent Foly a également évoqué la jurisprudence du quotidien « Le Béninois libéré », qui a avait connu la même interdiction par la Haac il y a quelques années, avant d’être réhabilité par la Cour suprême, qu’il a alors saisi. « Depuis cette décision dont la Haac est ampliataire et qui a permis à notre confrère de reprendre sa parution, à la grande joie et à la satisfaction de ses lecteurs, plus rien ne devrait être comme avant » a martelé le directeur de publication de La Nouvelle Tribune qui entend également saisir très bientôt la Cour suprême.
Plusieurs personnalités ont pris part à cette conférence de presse, entre autres, Robert Dossou, ancien président de la Cour constitutionnelle, le juriste Moise Laleyè, le député Valentin Agossou Djènontin, l’ancien syndicaliste Dieudonné Lokossou, le Professeur et ancien ministre Victor Topanou.

Christian TCHANOU

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Share on Google+
Google+
0Tweet about this on Twitter
Twitter
0Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *