.
.

Le triomphe de la vérité

.

5e édition des retrouvailles des filles et fils de Zè:« Nonvinonkpo Zèxwé » gagne en maturité


Vue de quelques personnalités présentes à la fête. Photo DR

Les rideaux sont tombés le dimanche 29 juillet dernier, sur l’édition 2018 de « Nonvinonkpo Zèxwé », la fête des retrouvailles des filles et fils, amis et sympathisants de Zè, la plus vaste des communes du département de l’Atlantique. Pour cette cinquième édition, c’est l’arrondissement d’Adjan qui a accueilli les manifestations auxquelles ont pris part un grand nombre de personnalités politico-administrativesreligieuses, traditionnelles, des populations et de nombreux invités.

Et de 5 pour le comité d’organisation de « Nonvinonkpo Zèxwé ». Après les éditions de 2014, 2015 et 2016 organisées à Zè-Centre et celle de 2017 accueillie par Sèdjè-Dénou, le comité d’organisation de« Nonvinonkpo Zèxwé»a porté son choix sur l’arrondissement d’Adjan. Après trois jours de prières, de prestations artistiques et de diverses réjouissances populaires, c’est par millier que les populations ont convergé dimanche dernier vers le lieu du culte afin de magnifier Dieu, et le remercier pour ses bienfaits. Concélébrée par un collège de prélats parmi lesquels Mgr François Gnonhossou, Evêque du diocèse de Dassa-Zoumè et Mgr Antoine Ganyé, Archevêque Emérite de Cotonou  et fils de Zè, la messe a été l’occasion pour les pères célébrants d’exhorter à la restauration des valeurs tels que la solidarité, le partage, l’amour du prochain, le respect du bien commun. Conscients des problèmes inhérents à ce genre d’initiative, ils ont appelé chacun à  œuvrer à la consolidation du creuset « Nonvinonkpo Zèxwé »: «Plaise à Dieu que ce rassemblement fraternel et culturel ne devienne guère une plateforme de politique opportuniste, cause de tensions et de divisions dangereuses ». Ils ont alors invité les filles et fils de Zè à unir leurs forces et  à  « travailler ensemble pour la restauration des valeurs culturelles de la région, le développement économique, intellectuel et bien pour le respect et la promotion de la dignité humaine des fils et filles de Zè ».  Après la liturgie, le maire de la commune, Joseph Dangbénon s’est engagé, au nom du conseil communal, à soutenir l’initiative. Robert Gbèffè a profité de l’occasion pour lancer un appel aux filles et fils de Zè qui ne l’ont pas encore fait, à rejoindre la grande famille « Nonvinonkpo Zèxwé » pour le développement intégral de Zè. Egalement natif de Zè, mais surtout hôte de cette édition puisqu’originaire d’Adjan, le député Valentin Aditi Houdé, originaire de Zè, s’est ému de la présence du grand nombre d’hommes et de femmes venus des quatre coins du Bénin pour célébrer à Adjan, la terre de ses ancêtres, l’amour du prochain. Barnabé Dassigli, le ministre de la décentralisation, également fils de Zè est allé dans le même sens, tout en invitant les natifs de Zè à retrousser leurs manches pour l’essor de leur localité. Au terme de tout ceci, une levée de fonds a permis de collecter près de 5 millions de francs CFA, des fonds qui serviront à réaliser dans l’arrondissement d’Adjan, des projets de développement susceptibles de rehausser le niveau de vie des populations.

 

Pari gagné pour Robert Gbèffè et son comité

La 5e édition de « Nonvinonkpo Zexwé » fait partie de l’histoire depuis le 29 juillet dernier. Après une préparation des plus rudes, le comité d’organisation présidé par Robert Gbèffè a relevé le pari de réunir, pour la cinquième année consécutive, les filles et fils de Zè autour de leur chose commune. Ce qui a valu à Robert Gbèffè le satisfecit du collège des prêtres : « Comment ne pas remercier les organisateurs de cette fête pour leur abnégation, leur créativité, leur dévouement pour la pérennisation de nos valeurs culturelles, base solide pour un développement authentique ? ». Même son de cloche du côté de Valentin A. Houdé, le député de la 6e circonscription électorale qui a salué la ténacité et la détermination du comité d’organisation qui vaut à « Nonvinonkpo Zèxwé » d’en être à sa cinquième édition.  Le ministre de la décentralisation, Barnabé Dassiglia,  lui aussi, tenu à rendre hommage au comité et à Robert Gbèffè  pour son courage depuis le début, « malgré les découragements ».

Flore NOBIME

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Share on Google+
Google+
0Tweet about this on Twitter
Twitter
0Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *