.
.

Le triomphe de la vérité

.

Session extraordinaire des membres du comité technique: La CMEICB adopte des stratégies de résilience aux changements climatiques


Les membres du Comité technique de la Commission de modélisation économique des impacts et de l’intégration des changements climatiques dans le budget général de l’Etat (Cmeicb) se sont réunis  le mardi 31 juillet 2018 en session extraordinaire pour approuver les résultats des études de base sur les Objectifs de Développement durable (Odd). C’est une initiative du Cmeicb en partenariat avec le Programme des Nations-Unies pour le développement (Pnud) qui viser à mettre à la disposition du gouvernement béninois l’information scientifiquement prouvée pour la prise de décision en faveur d’une résilience face aux changements climatiques.

Le présidium à l’ouverture de la session

La présence session s’inscrit dans le cadre du lancement officiel du processus de dissémination des résultats des travaux initiés dans le cadre du Projet moyens de subsistances durable (Pmsd). Elle vise à présenter lesdits travaux au comité technique de la Commission de modélisation économique des impacts et de l’intégration des changements climatiques dans le budget général de l’Etat (Cmeicb), en vue de leur appropriation, et à initier les échanges autour des  résultats en vue d’un appui substantiel à la prise de décision. Elle a réuni les chercheurs et scientifiques de haut niveau du monde universitaire ayant mené des études sur l’atteinte de l’Odd 7, l’Odd 13, la modélisation de l’impact des politiques publiques sur les Odd, la traduction des contributions déterminées au niveau national (Cdn) en Plan d’affaires climat, l’élaboration des mesures fiscales et non fiscales liées aux changements climatiques à prendre en compte dans la Loi des Finances 2018. A l’ouverture de cette session, le Directeur du Centre de partenariat et d’expertise pour le développement durable (Ceped) et Directeur du Cmeicb, Seibou Assan, affirme que cette session répond aux objectifs du Cmeicb qui vise, entre autres, à développer un modèle économique national intégrant des modèles d’évaluation des impacts du climat par secteur de développement, identifier les modalités d’intégration de la résilience climatique aux activités des programmes/projets de développement, identifier les opportunités nouvelles et innovantes d’investissements prenant en compte les impacts des changements climatiques. La commission créée par décret n°2014-359 du 16 juin 2014 a pour mission de développer des outils et méthodes d’évaluation, de modélisation et de prévision économique des impacts du climat en vue d’une optimisation des stratégies d’adaptation et de la promotion d’un développement sobre en carbone et résilient au climat. Pour le représentant du Représentant résident du Pnud au Bénin, Isidore Agbokou, ces travaux entrent dans le cadre du Pmsd  permettent de soutenir une agriculture résiliente, de mettre en place des moyens de subsistance durables et d’ intégrer les considérations relatives aux risques climatiques dans les processus de planification à l’échelle nationale et internationale. «  Le Pmsd constitue un moyen efficace pour contribuer à la réalisation des Odd et permettre d’atteindre en 2023 trois résultats à savoir : la prise en compte des changements climatiques, l’amélioration des compétences agricoles, le renforcement de la capacité d’adaptation des communautés pour une plus grande diversification des activités génératrices de revenus », ajoute-t-il. En procédant à l’ouverture de la session, le Directeur de cabinet du Ministre chargé du Plan et du Développement, Ruffino d’Almeida, s’est réjoui de cette séance qui vient à la suite d’un forum politique de haut niveau sur le développement durable, auquel a pris part le Bénin en juillet dernier. Il est revenu sur l’impact des changements climatiques qui sont au cœur des préoccupations des dirigeants du monde, en particulier ceux du Bénin et l’urgence d’y apporter des réponses efficaces. Ruffino d’Almeida convie les membres du comité à prendre connaissance des résultats des études de base réalisées ainsi que les autres activités menées par le Pmsd, à échanger sur la stratégie de communication et de vulgarisation des résultats en vue d’une utilisation efficiente et harmonieuse par les différents acteurs, à définir une stratégie de collaboration avec le Groupe de réflexion et d’étude sur le développement durable (Gred) en vue de l’accomplissement de la mission assignée à la Cmeicb. Les travaux de la session extraordinaire se sont articulées autour d’une série de présentations suivies d’échanges en plénière. Les présentations portent, d’une part, sur les rapports des études réalisées,  et d’autre part, sur la mission du Gred.

Rastel DAN

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
5Share on Google+
Google+
0Tweet about this on Twitter
Twitter
0Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *