.
.

Le triomphe de la vérité

.

Suite à l’atelier politique: Etienne Kossi dévoile les premières actions en vue du Bloc Progressiste


Invité ce lundi, 23 juillet, de l’émission « Actu Matin » de la chaîne de télévision privée Canal 3 Bénin, Etienne Kossi, l’ancien ministre de Boni Yayi, désormais membre de l’Union fait la Nation, a donné davantage de précisions sur les premières actions qui suivront l’atelier politique organisé dimanche dernier par le Bloc Progressiste à Bénin Marina Hôtel, un bloc dont il est membre. Le prochain grand rendez-vous annoncé est le congrès constitutif qui sera organisé pour consacrer la naissance officielle de ce parti d’envergure nationale qui a déjà, à son actif, 11 formations politiques et alliances de partis politiques adhérents. Mais, Etienne Kossi a précisé que ce congrès pourrait intervenir probablement à la suite du vote de la nouvelle loi portant Charte des partis politiques. Cette nouvelle disposition législative permettra de mieux éclaircir l’horizon sur la mise en œuvre réelle de la réforme du système partisan, chère au président Talon, selon l’invité de Canal 3 Bénin. Mais avant le congrès, les responsables des partis politiques membres devront descendre, très bientôt, dans leurs fiefs et localités respectifs pour aller pour annoncer l’avènement du Bloc Progressif et échanger avec leurs militants sur les tenants et les aboutissants.
L’Union fait la Nation, selon Etienne Kossi, a été une cheville ouvrière du Bloc Progressiste. « L’Un est une organisation bien structurée. Il n’en saurait d’ailleurs être autrement, quand vous avez à la manœuvre des gens comme le président Bruno Amoussou, Idji Kolawolé, Lazare Sèhouéto, qui appartiennent à des générations successives d’hommes politiques pétris d’expérience », a-t-il affirmé.
A la question de savoir les raisons de son revirement politique alors qu’il était du camp de Yayi jusqu’à la présidentielle de 2016, Etienne Kossi répond que c’est une décision collective qui émane des responsables et militants du parti CMVC dont il est président. Sera-t-il candidat aux prochaines législatives de 2019 ? L’ancien ministre de la communication n’en fait pas non plus une décision personnelle. « Nous sommes dans un grand ensemble aujourd’hui, à savoir le Bloc Progressiste. C’est donc après le congrès constitutif que le parti identifiera, en son sein, ceux sur qui il porte sa confiance pour aller aux élections », a-t-il laissé entendre.

Christian Tchanou

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Share on Google+
Google+
0Tweet about this on Twitter
Twitter
0Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *