.
.

Le triomphe de la vérité

.

Double emploi en santé/Service public-privé: Le gouvernement met fin à un grand désordre des médecins


Benjamin HOUNKPATIN, Ministre de la Santé

L’une des décisions importantes du Conseil des ministres de ce 25 juillet 2018 est la suspension de délivrance d’autorisation et révocation d’autorisation pour l’exercice en clientèle privée des professions médicales et paramédicales par un agent public fonctionnaire ou contractuel. En effet, la loi 97-020 du 17 juin 1997 fixant les conditions de l’exercice en clientèle privée des professions médicales et paramédicales prévoit la possibilité d’autorisation d’exercice en clientèle privée pour les fonctionnaires de l’Etat. Mais, sous le couvert de cette loi, il est constaté que le personnel du secteur public se retrouve, la plupart du temps, à exercer en privé sans autorisation préalable. Il s’agit surtout des hospitaliers ou hospitalo-universitaires qui consacrent peu de temps aux patients des hôpitaux publics pour lesquels ils sont payés par l’Etat. Selon le compte rendu du Conseil des ministres, cette pratique amène les patients, par contrainte, au service des mêmes praticiens, indisponibles à l’hôpital mais présents pour l’offre des soins en privé.

Le service public médical est donc de ce fait, transformé en un service marchand par des voies détournées, causant  parfois l’insuffisance décriée des ressources humaines en santé  qui en réalité, apparaît fictive à maints égards. Ainsi, le gouvernement a décidé de suspendre la délivrance des autorisations et de révoquer celles en cours jusqu’à nouvel ordre. Le Conseil des ministres précise que les agents concernés ont jusqu’au 30 août 2018 pour choisir de se consacrer à leurs activités privées ou de rester au service de l’Etat. Afin de s’assurer de la mise en œuvre de cette décision, le gouvernement prévoit organiser des contrôles sur toute l’étendue du territoire national pour compter du 1er septembre 2018.   En réalité, cette mesure est la réponse à une doléance exprimée depuis fort longtemps par bon nombre de Béninois exaspérés par le comportement de certains agents publics de la santé qui sacrifient les patients sur l’autel de leurs intérêts privés en privilégiant les soins dans leurs cabinets. Toute chose qui confirme la pertinence du diagnostic, et surtout les conséquences négatives de cette attitude sur le service public médical qui doit être d’intérêt général. Ce à quoi contribue chaque citoyen par ses impôts et taxes. Aussi, par cette mesure, le gouvernement donne le choix à l’agent public de santé de se déterminer et ne l’empêche nullement d’exercer sa profession, d’autant plus que  ces actes se font parfois en violation du serment et du code d’éthique d’agent public. Cette mesure permettra au gouvernement d’avoir une idée claire des ressources humaines réellement disponibles dans les centres de santé publics. Ce qui entre dans le cadre de la politique du gouvernement d’assurer des soins de qualité et aux meilleures conditions aux Béninois et permettra donc d’assurer une meilleure disponibilité des professionnels de la santé, agents publics, dans les centres de santé ou hôpitaux publics. Pour dire simplement que l’assainissement du secteur de la santé se poursuit avec la gouvernance du président Talon qui ambitionne jeter  les bases de ce que sera le système sanitaire béninois au service de tous et surtout des plus pauvres.

Yannick SOMALON

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Share on Google+
Google+
0Tweet about this on Twitter
Twitter
0Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%



One thought on “Double emploi en santé/Service public-privé: Le gouvernement met fin à un grand désordre des médecins

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *