.
.

Le triomphe de la vérité

.

Technologies de production des produits à base de soja au Bénin :Les performances du Projet ProSam émerveillent les partenaires à Saclo


Une variété de produits du Soja aux valeurs nutritionnelles exceptionnelles est mise à la disposition des populations béninoises. Ceci grâce à une pratique d’utilisation des technologies  apprises aux femmes transformatrices du produit. Le constat des dérivés a été  fait avec les femmes transformatrices de Saclo dans la commune de Bohicon. C’était, ce lundi 09 Juillet 2018, lors d’une visite de terrain effectuée au Centre de stockage de graines de néré de Saclo, dans le cadre la clôture du Projet Soja aftitin-milk (ProSam) mis en exécution au Bénin, depuis le  29 Octobre 2014. Cette occasion permettra aux participants de voir les différentes étapes de production des deux technologies développées par le projet (dadonou et du lait de soja). Elle  a également permis aux participants de visiter et d’apprécier des produits dérivés (fromage, brochettes, lait et dadonou) exposé dans les stands et mise en place pour la circonstance. Au nom des femmes, la présidente du groupement, Cica Elise Sondjo a expliqué aux partenaires, les différentes étapes que subit le soja avant sa transformation. C’est à ce titre qu’elle a salué l’appui qui leur a été apporté à travers la dotation en équipements suivi de renforcement de capacités ayant conduit à l’amélioration des techniques de fabrication et de transformation du produit. D’énormes  avancées que le Coordinateur de ProSam, Patrice Sèwadé a salué avant d’exprimer sa fierté de voir les résultats attendus du Prosam devenus une réalité. Il s’est réjoui de ce qu’aujourd’hui au Bénin, le projet ait travaillé à la stabilisation du lait et de « l’afitin » de soja. « Je suis ému qu’avec l’appui de la Faculté des sciences agronomiques (FSA) et de l’Institut National des Recherches Agricoles (INRAB), le lait de soja peut  être conservé durant 1 an. Aussi, suis-je heureux de ce que, grâce aux partenaires, nous avons réussi à apporter une solution aux problèmes de ces transformatrices » a reconnu le coordonnateur Sèwadé, avant ses mots de remerciement aux différents partenaires ayant soutenu le projet jusqu’à son terme. Il a saisi l’occasion pour inviter les femmes à rendre plus visibles les produits sur le marché. Il ne s’agit pas d’adopter la technologie et de la garder. Il faut la révéler au monde. La vie du projet est la présence des produits sur le marché. C’est en cela que les partenaires seront fiers d’avoir contribué à quelque choses  » a-t-il conclure.

Le défi de la commercialisation s’impose

Projet s’inscrivant dans le cadre des 4 composantes de la Plateforme pour un partenariat Afrique-Europe  pour la recherche agricole pour le  développement (PAEPARD) financé par l’Union européenne (UE) et conduit par le Forum pour la recherche agricole en Afrique (FARA). Il a émerveillé par les conseils adressés aux femmes.  Ainsi, le coordonnateur du projet PAEPARD, Dr Jonas Mugabé, va-t-il, partagé les prouesses enregistrées. « Chaque fois qu’on vient, on trouve qu’il y a toujours de changement dans les pratiques. C’est un grand défi que vous avez relevé dans la mise en œuvre du projet » a-t-il relevé. Pour lui, la clôture du projet ne doit pas signifier la fin des activités. « Vous avez pu développer des technologies que vous avez mises sur le marché et nous souhaitons que vous vous développer davantage. Ne vous découragez pas parce qu’il n’y a plus d’appui » a précisé le coordonnateur du PAEPARD qui souhaite revenir voir un groupe de transformatrices plus fort et plus complétive sur le marché national et international. Pour Remi Kahané du CIRAD/AGRINATURA, le travail  de ces femmes honore les acteurs. C’est à ce titre qu’il confie : « Nous sommes venus témoigner de votre disponibilité et le dialogue que vous avez eu avec la recherche pour obtenir cette amélioration des conditions de vie et de travail constater ». La visite  pris fin par une séance de formation organisée à l’endroit de ses femmes de Saclo. Un atelier bilan viendra officiellement mettre fin au projet ProSam au Bénin, ce mardi 10 Juillet 2018.

Emmanuel GBETO

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Share on Google+
Google+
0Tweet about this on Twitter
Twitter
0Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *