.
.

Le triomphe de la vérité

.

Tournée dans les Collines et le Borgou: Aurélie Zoumarou s’imprègne de l’évolution des travaux  d’avancement du PDI2T et de la TNT


Aurélie Adam Soulé Zoumarou, Ministre de l’Economie numérique et de la Communicationoumarou

S’enquérir de l’état d’avancement des projets phares du secteur du numérique notamment celui du Haut et Très haut débit dont le Projet de développement des infrastructures des télécommunications et des Tic (PDI2T) est une composante, et celui relatif à la migration vers la Télévision numérique terrestre (Tnt). Tel est l’objectif de la tournée effectuée par la ministre de l’économie numérique et de la communication Aurélie Adam Soulé Zoumarou, dans les départements des Collines et du Borgou, le vendredi 29 et le samedi 30 juin 2018.

Le Projet de développement des infrastructures des télécommunications et des Tic (PDI2T), lancé en octobre 2016 pour un meilleur accès des Béninois à Internet, est une composante du projet phare Haut et Très haut débit. Il constitue un vaste chantier de développement d’infrastructures pour assurer l’émergence de nouveaux services numériques. A un niveau d’exécution supérieur à 90% à ce jour, ce projet va contribuer, selon la ministre de l’économie numérique et de la communication, à « transformer le Bénin en une plateforme de services numériques de l’Afrique de l’Ouest pour l’accélération de la croissance et l’inclusion sociale à l’horizon 2021 ». C’est ce qui a suscité l’enthousiasme et l’intérêt de la ministre Aurélie Adam Soule Zoumarou et son équipe pour cette tournée au cours de laquelle, plusieurs arrêts ont été marqués sur l’axe Savalou-Dassa et à Parakou. Le constat de la qualité des ouvrages et les échanges avec les techniciens et les ouvriers sur le chantier ont meublé les différentes étapes de la tournée.

 

Un taux de réalisation à plus de 90%

« Au 30 juin 2018, l’avancement global du projet PDI2T est estimé à près de 95%», a déclaré le Directeur général de Bénin Télécoms Infrastructures (structure responsable du projet) qui était aux côtés de la ministre. Ce progrès leur permettra dit-il, de développer de nouveaux services à des tarifs accessibles à tous, sur toute l’étendue du territoire national. En termes d’avancement du point de vue statistique du projet, Djalil Assouma donne des explications chiffrées. Par exemple, dit-il, à 84% en mai, le backbone terrestre a été complété à 100% et le backbone aérien, avec 3371 poteaux installés (soit 85% d’avancement), sera complété dans moins d’un mois. Par ailleurs, dans le souci d’éclairer l’opinion publique sur le choix porté sur le réseau aérien sur certains tronçons du backbone, Djalil Assouma a brandi l’argument relatif au rapport coût/bénéfices. « Les réseaux aériens sont déployés principalement sur les bretelles vers les frontières pour les liaisons point-à-point sur des poteaux allant de 9m à 14m. Le réseau aérien permet de raccorder plus rapidement les populations et est facile au niveau de la maintenance », explique-t-il. Pour des questions de durabilité, il a fait savoir que, le réseau Dassa-Savalou sera renforcé par un deuxième réseau en souterrain dans le cadre du projet de la Boucle Ouest qui inclut un raccordement de l’ouest vers Savalou. Ainsi le maillage du territoire sera complet avec la réalisation de la boucle ouest.

 

La Tnt à grands pas

Voulant faire d’une pierre deux coups, la ministre est descendue sur les chantiers de la Télévision Numérique Terrestre (TNT) qui est une évolution technique en matière de télédiffusion. A Parakou et à Tchaourou, elle a eu droit à des explications sur l’état d’avancement des différents travaux. Engagée en 2013, la transition de la radiodiffusion TV analogique vers la Télévision numérique terrestre, un autre projet phare du PAG, a connu beaucoup d’évolutions depuis 2016. Avec la création du Comité de pilotage de la Tnt intervenue en novembre 2017, les travaux de ce projet ont vite évolué. Au stade actuel du processus, la sous plaque méridionale (Gbèhoué, Calavi, Cotonou, Port-Novo) est déjà une réalité car les infrastructures sont déployés. Pour la tête du réseau à Calavi, l’installation est faite à 100%, avec un paramétrage de 40 à 50%. Les travaux se poursuivent et les mesures d’accompagnement (décodeurs, kits de réception) sont en considération.

Pour rappel, le reste des plaques à savoir : la plaque Nord-Est composée de 4 sites, la plaque Nord-Ouest avec 8 sites et la plaque Nord qui prend en compte 5 sites, sont en cours de réalisation avec le déploiement des équipements pour la station terrienne et les diligences pour la location du segment satellitaire. La ministre a alors invité les équipes en place à faire diligence pour que la Tnt soit une réalité pour le bonheur de la population béninoise.

Préoccupée par le déploiement du haut et très haut débit sur toute l’étendue du territoire national, Aurélie Adam Soulé Zoumarou a été satisfaite par l’état d’avancement des deux projets. Elle a félicité les équipes de réalisation des travaux, tout en affirmant que ces projets devront apporter un changement qualitatif dans le monde du numérique au Bénin. Pour le compte du PDI2T, elle rassure que « ce projet permettra à coup sûr de poser de solides bases pour une administration intelligente, ceci dans le but de simplifier les procédures administratives par la dématérialisation des processus et de créer de nouveaux services vers les citoyens à tous les niveaux ». Evoquant le sujet de la migration vers la Télévision numérique terrestre, la ministre a exprimé sa fierté de voir le Benin en avance sur ce terrain par rapport à d’autres pays de la sous-région.

 

Déjà, des perspectives heureuses après la tournée

De retour à Cotonou au terme de la tournée des 29 et 30 juin, la ministre de l’économie numérique et de la communication a posé le pied sur l’accélérateur dans le but de parachever le processus de mise en œuvre de la Tnt. C’est ainsi que le Conseil des ministres du mercredi 4 juillet 2018, a autorisé la création de deux nouvelles entités chargées de booster le secteur de la Tnt. Il s’agit de la société nationale des infrastructures de la radiodiffusion numérique (Sni-Rn) et de la société de radiodiffusion numérique (Bénin Diffusion).La création de Bénin diffusion répond aux besoins d’exploitation et de maintenance des infrastructures de diffusion de la Tnt. Selon la loi no 2014-22 du 30 septembre 2014 relative à la radiodiffusion numérique en République du Benin, elle est une société de droit privé béninois d’économie mixte, titulaire d’une autorisation délivrée par la Haac après avis du gouvernement. Quant à la Sni-Rn, elle aura entre autres pour mission, d’administrer un contrat de type affermage ou de concession avec la société de diffusion. En outre, très dynamique et ayant à cœur les questions relatives au développement du numérique, la ministre a obtenu de la part du Conseil des ministres, l’adoption de plusieurs projets de décrets d’application de ladite loi. Moins d’un an après sa nomination, au vu des progrès effectués, Aurélie Adam Soulé Zoumarou donne à l’opinion la preuve que le chef de l’Etat ne s’est pas trompé en lui faisant appel.

 

Christian TCHANOU

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
1Share on Google+
Google+
0Tweet about this on Twitter
Twitter
0Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *