.
.

Le triomphe de la vérité

.

RÉACTION DE L’HONORABLE GBENONCHI GÉRARD: «La décision de Holo manquait de sagesse, la décision de la cour Djogbénou a le mérite de nous ramener dans l’esprit de notre code électoral»


Gérard Gbénonchi, Secrétaire général aux relations internes du Parti Social Démocrate

Les membres de ce Cos- Lépi ont été désignés en conformité de la décision de la Cour de Holo qui, dans sa décision injonctive de décembre 2017, avait indiqué que le mandat de ce Cos devrait commencer le 29 décembre 2017, pour prendre fin le 30 juin 2018 soit après six (06) mois. Cette

décision injonctive à mon avis,
manquait de sagesse car, matériellement, elle était inapplicable
parce que l’Assemblée nationale
était en session budgétaire dont
la clôture était proche. Ce n’est
que trois mois après, soit début
avril que l’Assemblée nationale a
ouvert une autre session et s’est
conformée à la décision injonctive de la Cour en désignant ses
représentants au Cos- Lépi.
La Cour Holo en les installant devait savoir que leur mandat, selon
sa décision injonctive, prendrait
fin le 30 juin 2018. Mais curieusement, à leur installation, la Cour
viola sa propre décision injonctive, en prolongeant leur mandat
jusqu’à fin novembre 2018.
Or, le code électoral en vigueur
prévoit que le Cos – Lépi est ins-
tallé chaque année début juillet,
et son mandat prend fin le 31
janvier de l’année suivante. Et
les élections se font souvent en
février ou mars.
Si on suivait la Cour Holo, et que
l’actuel Cos-Lépi finissait l’actua-
lisation de la liste électorale à fin
novembre 2018, nous aurons des
béninois qui vont atteindre la
majorité des 18 ans en décembre 2018 et janvier 2019, mais qui ne pourront pas prendre part au vote en février
ou mars 2019, et qui peuvent assigner
l’État en justice parce qu’ils auront été
exclus arbitrairement.
La décision de la cour Djogbénou a le
mérite de nous ramener dans l’esprit
de notre code électoral. Unactualisations nouveau
Cos-Lépi sera installé en juillet et fera
le job d’actualisation de la liste jusqu’à
fin janvier 2019 et sortira la liste qui
servira pour les élections législatives
de 2019. L’Assemblée nationale peut
décider de reconduire les députés qui
siègent dans le Cos-Lépi actuel, et les
mêmes seront installés par la Cour
constitutionnelle pour faire le travail
d’actualisation de la liste. Donc, il n’y a
aucune menace sur les élections législatives de 2019. Nous avons retrouvé
la légalité avec la décision de la Cour
Djogbénou et nous devons nous en
réjouir. »
Réalisé par Alphonse KOUNOUHO

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Share on Google+
Google+
0Tweet about this on Twitter
Twitter
0Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *