.
.

Le triomphe de la vérité

.

Clôture de la 2ème édition des  Journées nationales de gouvernance: De grandes recommandations pour une lutte plus efficace contre la corruption 


Le président de l’ANLC, Jean Baptiste Elias

Les travaux de la deuxième édition des Journées nationales de la gouvernance (JNG) ont pris fin vendredi dernier par de nombreuses recommandations à l’endroit des institutions de la République,  des autorités locales, acteurs de la société civile et autres. Gouvernement,  assemblée nationale,   Cour constitutionnelle,  de l’autorité de passation des marchés publics,   partenaires techniques et financiers,   Cour suprême …., sont tous interpellés par les organisateurs et participants à  cette deuxième édition  qui s’est déroulée à Azalai Hôtel de la plage à Cotonou, pour  non seulement, contribuer plus efficacement à combattre le mal, mais aussi et surtout, pour permettre à l’Etat de rentrer effectivement en possession des fonds détournés.  La lutte contre la corruption et l’impunité : la problématique du recouvrement des avoirs au Bénin ” et “La lutte contre l’impunité et la corruption : application effective et rigoureuse de sanctions civiles et pénales et moyennes pour y parvenir » sont   les deux sous-thèmes autour desquels les échanges se sont déroulés pendant 48 heures.

Comme la première, cette deuxième édition a été organisée par  l’Autorité  Nationale de lutte contre la Corruption (ANLC) et le Front des Organisations Nationales contre la Corruption (FONAC). Selon Jean-Baptiste Elias, président de l’ANLC,  l’édition 2018 se démarque de la première en ce sens qu’elle a été beaucoup plus consacrée  à la question du recouvrement des fonds détournés car depuis longtemps, « les sanctions se sont toujours limitées aux sanctions administratives et pénales sans poser la question du recouvrement. Une façon de faire  qui permet à la personnalité coupable de détournement de sortir, quelques mois plus tard, de la prison et user des fonds détournés pour narguer tout le monde ». C’est donc pour aller au-delà des sanctions administratives et pénales et permettre le recouvrement, que plusieurs recommandations ont été faites au cours du séminaire. Leur mise en œuvre, selon croire Jean Baptiste Elias,   permettra  au Bénin de faire une grande avancée en matière de lutte contre la corruption.

Christian TCHANOU

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Share on Google+
Google+
0Tweet about this on Twitter
Twitter
0Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *