.
.

Le triomphe de la vérité

.

Rapport annuel d’exécution du PIP, gestion 2017: Plus de 50% des projets  réalisés  à des taux d’exécution encourageants


Le Président Patrice Talon échangeant ici avec le ministre en charge de l’environnement et du cadre de vie, José Didier Tonato, lors de la visite

Tenu sous la présidence effective du chef de l’Etat  Patrice Talon, le conseil des ministres de ce mercredi 20 juin 2018 s’est soldé par d’importantes décisions dont le l’adoption du Rapport annuel d’exécution du Programme d’investissements publics, gestion 2017.  Selon ce rapport, 291 projets et programmes ont été inscrits dans le portefeuille d’investissements publics en 2017. Selon le rapport adopté en conseil des ministres, au 31 décembre 2017, 43 ont connu un taux d’exécution physique inférieur à 25%, 77 affichent des taux d’exécution compris entre 25% et 50%, 149 projets présentent des niveaux d’exécution variant entre 50% et 100%. Plus de 50% de projets soit 149 sur 291 ont été bien conduits avec des taux d’exécution encourageants (entre 50% et 100%), des statistiques qui montrent clairement que malgré les problèmes de lourdeur administrative connus et déplorés de tous, les résultats sont globalement satisfaisants. C’est pour cela qu’il est indiqué dans le rapport que les ministres doivent prendre des dispositions aux fins de corriger les insuffisances persistantes, source potentielle de contre-performance dans l’exécution des projets inscrits chaque année au programme d’investissements publics.

C’est un acte de transparence de la part du gouvernement de faire et de rendre public le rapport annuel d’exécution du Programme d’Investissements Publics. Preuve aussi de ce que fait le gouvernement pour l’amélioration des conditions de vie des populations. Il importe de saluer aussi le leadership et le management du Président Talon dont les réformes et le mécanisme de gestion des projets ont permis d’obtenir ces résultats, car ces taux d’exécution sont globalement satisfaisants. Toutefois, les performances auraient pu être meilleures si des difficultés administratives ne persistaient pas. C’est pour cela qu’il faut saluer la volonté du gouvernement de poursuivre les réformes en vue d’améliorer les performances. Les  ministres  sont instruits pour mettre les bouchées doubles pour de meilleures performances en 2018.

Yannick SOMALON

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Share on Google+
Google+
0Tweet about this on Twitter
Twitter
0Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *