.
.

Le triomphe de la vérité

.

Mise en œuvre du Projet ARTECAO dans la sous-région Policiers et gendarmes de 10 pays d’Afrique de l’Ouest formés en balistique


Dans sa mission de renforcement des capacités régionales en Police technique et scientifique, le projet Appui au Renforcement de la Police Technique et Scientifique en Afrique de l’ouest, (ARTECAO) a procédé à la formation de policiers et gendarmes de 10 pays d’Afrique de l’Ouest en balistique. Une nouvelle formation régionale des formateurs relais en balistique qui s’est déroulée du 4 au 15 Juin 2018 à Abidjan. Il s’agit du Bénin, du Togo, du Burkina Faso, de la Guinée, du Ghana, du Mali, du Niger et du Sénégal, avec à leurs côtés, gendarmes et policiers ivoiriens. Au cours de cette formation animée par Christian GIMENO, les apprenants ont bénéficié tant de formations théoriques que pratiques. A cet effet, ils ont travaillé sur différents types d’armes et de différents calibres, mis à disposition par la Direction Générale de la Police Nationale ivoirienne (DGPN). Au cours de la phase pratique, Les séances de tirs à l’Ecole Nationale de Police (ENP) d’Abidjan et les travaux sur les appareils d’analyse (Tunnel de tirs, comparateurs) à la session du LCPTS à Vridi à Abidjan, ont constitué les moments forts de cette formation régionale. Après donc deux semaines de formation, l’attaché de sécurité intérieure de l’Ambassade de France près de la Côte d’Ivoire, a dans son allocution de clôture, salué le professionnalisme et l’expertise du formateur, Christian GIMENO. Il a, par ailleurs, adressé ses vives félicitation au Sergent, chef ivoirien FACOUROU pour sa technicité exemplaire en balistique et sa volonté de partager ses connaissances avec les stagiaires. Il a exhorté tous les participants à s’engager dans une démarche d’appropriation et à diffuser les savoirs acquis en Police Technique et Scientifique à leurs confrères de la sous-région. Précisons que la dite formation fait suite à une série de formations régionales déjà organisées sur les thématiques « Écritures manuscrites », « Incendies-Explosions » et « Photographie judiciaire ». Il faut noter que la balistique est une science qui permet d’étudier le mouvement des projectiles. D’un point de vue criminalistique, il s’agit d’exploiter tout ce qui concerne les armes à feu et leur utilisation. Elle permet de déterminer la nature de l’arme ayant causé une blessure ou la mort, mais également la direction, la distance de tir et le nombre de coups de feu tirés.

Emmanuel GBETO

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *