.
.

Le triomphe de la vérité

.

Vulgarisation intense des actions du régime de la rupture: Talon déchaîne sa communication contre les  sabotages et  in 


« Le chef de l’Etat nous a instruits pour vous dire que désormais la parole est libérée. Vous avez l’obligation de communiquer autour de vos actions respectives ». C’est  à travers cette déclaration que le chargé de mission du chef de  l’Etat, l’ancien conseiller et vice-président de la HAAC, Edouard Loko a annoncé le changement de la  méthode  de communication sous la Rupture. En mission dans les douze départements depuis la semaine dernière, Edouard Loko en compagnie des membres de la direction de la communication de la présidence  a échangé avec les directeurs techniques et centraux de l’administration au niveau des départements sur la nouvelle méthode de communication. En effet, le constat a été fait qu’approchés généralement pour intervenir sur certains sujets, ces derniers déclinent bien souvent l’offre,  craignant des sanctions administratives. Un déficit de communication observé au niveau du gouvernement de la rupture et de l’administration en général, depuis avril 2016. Un silence très tôt désigné de « normo-communication »,  mais qui s’est révélé un terreau fertile à l’intoxication  et la désinformation,  mettant du coup le gouvernement en difficulté, qui se retrouve déchiqueté dans les médias traditionnels et sociaux.C’est donc pour remédier à cette donne que les directeurs départementaux et autres responsables des différents services de l’Etat sont appelés à ne plus observer de réserve quand il s’agit de se prononcer sur des sujets relevant de leurs compétences. La réserve observée jusque-là à l’avènement du régime de la Rupture, selon Edouard Loko, a plombé le droit du citoyen à disposer d’informations crédibles. Pour le chargé de mission du président de la république, il n’est plus question de laisser place à la rétention de l’information.  « Plus rien ne sera comme avant » en ce qui concerne la gestion de la communication autour des actions du Gouvernement, a insisté  Edouard Loko.

 

Un réveil utile

« A rester trop longtemps silencieux sous un arbre, on finit par avoir des excréments d’oiseaux sur la tête », dit un adage fon. Et c’est après   avoir été sérieusement souillé par les intoxications que le gouvernement de la Rupture  a finalement décidé de sortir de sa normo communication. Une normo communication qui n’aura pas rendu service au pouvoir  pendant deux ans de gouvernance et de réformes dans presque tous les domaines. Le chef de l’Etat a alors tapé du poing sur la table. « Allez annoncer la bonne nouvelles aux miens », dira-t-il à ses chargés de communication, qui, avec leur bâton de pèlerin sont passés dans les douze départements pour  libérer la parole afin que l’information crédible soit à la portée des  populations. Ce réveil, qu’on peut qualifier de tardif, vient à point nommé pour redresser et équilibrer la communication sous le régime. Cela est d’autant plus important que les législatives de 2019 constituent une période où le terrain de l’information sera sérieusement manipulé pour tirer le drap de chaque côté. C’est donc une décision sage de la part du gouvernement de libérer la parole et de permettre ainsi, aux responsables à divers niveaux, de s’exprimer sur leurs activités et de montrer aux populations l’implication et le bien fondé des réformes engagées  depuis l’avènement du régime de la rupture.

Yannick SOMALON

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
1Share on Google+
Google+
0Tweet about this on Twitter
Twitter
0Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *