.
.

.

Criminalité faunique à Parakou: 5 présumés trafiquants arrêtés


Les ivoires retrouvés

Quelques jours après les arrestations de présumés trafiquants enregistrés à Cotonou, cinq (05) autres acteurs sont tombés dans les mailles des forces de sécurité et de la justice. Une prouesse de la police républicaine et des éléments des Eaux, Forêts et Chasse de l’inspection forestière de Parakou enregistrée le mercredi 13 Juin 2018. Au total, deux (02) pointes plus un morceau d’ivoires d’éléphants, équivalent à environ 4 kg ont été retrouvés entre les mains desdits présumés trafiquants arrêtés dans un motel dans la ville. Cette arrestation qui est à l’actif du gouvernement avec l’appui technique du Programme Appui à l’Application des Lois sur la Faune et la Flore au Bénin (AALF-BENIN), vient une fois encore montrer que le danger plane toujours sur les espèces menacées d’extinction. C’est un signal fort qu’il faut renforcer l’état de veille sur le terrain pour toujours barrer la route aux réseaux de trafiquants qui font feu de tout bois pour dépouiller le Bénin de son patrimoine faunique. Une chose est certaine, il y a des lois dont celle n°2002-16 du 18 octobre 2004 portant régime de la faune en République du Bénin et de son texte d’application, qui protège la faune. Des dispositions de cette loi énoncent clairement le sort qui attend toute personne prise en flagrant délit de commercialisation des trophées d’espèces intégralement protégées. Il faut le préciser, l’éléphant (Loxodonta Africana), est la toute première espèce de l’annexe 1, catégorie A des animaux intégralement protégés, par la loi citée supra citée. Et puisque ces présumés trafiquants ont été pris en flagrant délit de commercialisation, ils vont répondre devant la justice de leurs actes. Les articles 153, 154 et 166 de la loi portant régime de la faune au Bénin, prévoient la sanction que court toute personne reconnue coupable, et la justice saura à ce niveau jouer sa partition.
C’est encore le moment de lancer un appel aux acteurs qui luttent contre le phénomène pour que chacun puisse vraiment jouer son rôle et sans état d’âme pour que les individus qui détruisent la faune comprennent que c’est un patrimoine qu’il faut protéger.

Emmanuel GBETO

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Share on Google+
Google+
0Tweet about this on Twitter
Twitter
0Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *