.
.

Le triomphe de la vérité

.

Table ronde sur le VIH au Bénin: Claudine Talon plaide pour l’intensification des actions au profit des femmes et des enfants


Claudine Talon sur le site de l’hôpital de Suru Léré

Madame Claudine Talon, la Première Dame du Bénin, Présidente de la Fondation Claudine Talon, Marraine du plan d’Elimination de la transmission mère-enfant (Etme 2016-2020),en collaboration avec Clintonhealthacces initiative (CHAI), organise depuis le lundi 4 juin au siège de la fondation à Cotonou, une « Table ronde sur l’Elimination de la transmission mère-enfant et la prise en charge pédiatrique du VIH au Bénin». La cérémonie officielle d’ouverture de l’événement s’est déroulée hier, mardi 5 juin, en présence de plusieurs personnalités.

Remobiliser et sensibiliser tous les leaders politiques et de la société civile, nationaux et internationaux, ainsi que les partenaires techniques et financiers  notamment ceux intervenant déjà dans la lutte contre le VIH sida pour qu’ils intensifient, réaménagent, réorientent et renforcent leurs interventions en faveur des cibles de la prise en charge pédiatrique (Pecp) du VIH et de l’Etme au Bénin. C’est l’objectif général de cette table ronde. Durant leurs deux jours de travaux, les participants auront spécifiquement à faire un état des lieux de la situation actuelle des piliers de l’Etme et de la Pecpdu VIH au Bénin ; déterminer les gapsprogrammatiques et financiers au regard du plan national Etme 2016-2020 et des objectifs 90 90 90 pour la Pecp à l’horizon 2020, identifier les goulots d’étranglement de l’Etme et de la Pecp et les pistes de solutions,ainsi qu’à définir de nouvelles pistes et partenariats pour un renforcement, une réorientation et un réaménagement des interventions de l’Etmeet la Pecp au Bénin. A l’ouverture officielle de la table ronde, l’initiatrice, Madame Claudine Talon, a présenté aux participants la situation peu reluisante des femmes et des enfants en matière de VIH au Bénin. « La situation des femmes et des enfants vivant avec le VIH au Bénin reste préoccupante. Selon les statistiques disponibles en 2017, sur 100 personnes contaminées par le VIH au Bénin, on dénombre au moins 10 enfants âgés de 0 à 14 ans, dont seulement 3 bénéficiant d’un traitement ARV. La mortalité des enfants infectés a quasiment triplé au Bénin entre 2015 et 2016, révélant ainsi que la couverture et la qualité de la prise en charge pédiatrique sont en deçà des seuils acceptables. Quant aux femmes dépistées séropositives, 4/10 ne bénéficient pas du protocole Etme », a-t-elle déclaré. La Marraine du plan Etme 2016-2020 a aussi relevé l’inexistence des statistiques des femmes enceintes suivies dans les structures sanitaires privées, ainsi qu’un« net recul » de la lutte contre le VIH dans un certain nombre de segments ayant un impact direct ou indirect sur l’Etme. L’un de ces segments concerne le niveau de connaissance du VIH, notamment la méconnaissance de la maladie par les adolescents et jeunes. « En deux ans, de 2015 à 2017, le nombre d’adolescents et de jeunes ayant une bonne connaissance du VIH est passé de 6 à 1 sur 10 », s’est-t-elle alarmée. Patrick Brenny, le directeur régional du Programme commun des Nations unies sur le Sida (Onusida) pour l’Afrique de l’Ouest et du centre, représentant le Directeur exécutif fera noter que le compte à rebours a commencé et qu’il ne reste plus que peu de temps avant l’échéance de 2020.Du haut de la tribune, Madame Talon a alors lancé un appel aux  gouvernants, partenaires et membres de la société civile, à intensifier leurs actions au profit des femmes, des mères et des enfants en matière de VIH au Bénin.Un appel entendu, puisque Dr Stella Zekeng, Cheffe de la délégation de CHAI et Siaka Coulibaly, le Coordonnateur Résident du Système des Nations Unies au Béninont dit leur volonté de soutenir le Bénin dans son combat. Le Ministre d’Etat, ministre du Plan et du développement, Abdoulaye Bio Tchané a quant à lui dit l’importance que revêt la lutte contre le VIH sida pour le gouvernement et rassuré « de la prise de toutes les dispositions nécessaires pour assurer une bonne gouvernance et une gestion efficace des ressources qui seront mises » à la disposition du Bénin. L’ouverture officielle de l’événement s’est achevée par une visite des sites de dépistage et de prise en charge de l’hôpital SuruLere.A travers une présentation de Dr Annick Capo-Chichi Amoussou, pédiatre, du modèle de réseau de prise en charge mis en place, Claudine Talon et ses hôtes ont pu toucher du doigt l’expérience de cet hôpital dans l’Etme et la Pecp du VIH dont les résultats ont forcé leur admiration. La table ronde sur l’Elimination de la transmission mère-enfant et la prise en charge pédiatrique du VIH au Bénin prend fin ce jour, mercredi 6 juin.

Flore NOBIME

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Share on Google+
Google+
0Tweet about this on Twitter
Twitter
0Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *