.
.

Le triomphe de la vérité

.

Construction d’un orphelinat à Avrankou par « La Joie des Cœurs meurtris » : La touche sociale de Francine Tchiakpè à la situation des orphelins


C’est parti pour l’implantation sur un domaine de 3898 mètres carré, d’un orphelinat de type moderne R+4 dans l’arrondissement central d’Avrankou. L’initiative émane de l’association internationale « La Joie des Cœurs meurtris » et fortement soutenue par le conseil communal d’Avrankou qui a d’ailleurs octroyé le domaine. La première phase de la construction de cet édifice a été lancée ce mercredi 16 mai 2018 par la pose de la première pierre. Autour de ce projet humanitaire, autorités politico administratives, chefs religieux et traditionnels, jeunes, femmes et sages se sont massivement mobilisés pour sa réalisation. L’orphelinat « Saint Félix » sortira très bientôt du sol avec un dortoir, un air de jeu et d’autres commodités de nature à permettre la réjouissance à tous les enfants qui y seront intégrés. Devant le pupitre, tous les intervenants ont promis de fédérer leurs énergies autour de la mairie et de l’association « La Joie des cœurs Meurtriers » pour y arriver. Face au public, le maire Eugène Lonégnon a d’abord rappelé la genèse du projet et l’appui considérable de Mme Francine Tchiakpè, présidente de l’association pour sa conception. Il s’agit, à en croire l’autorité communale, d’un orphelinat moderne visant à offrir un cadre attrayant à la fois pour la formation et l’épanouissement des enfants orphelins et vulnérables de la commune d’Avrankou et des contrées voisines. Il est ensuite revenu sur les caractéristiques du projet avant de réaffirmer devant tous, l’engagement de l’Exécutif communal de concourir activement à la réalisation du projet. Pour la présidente de l’association, Mme Francine Tchiakpè, les meurtrissures du cœur empoisonnent le plein épanouissement surtout quand il s’agit des enfants condamnés à l’orphelinat et à toutes sortes de souffrance. Et la précarité devient une problématique de développement, quand partout au monde et surtout dans les communautés, il existe encore des gens qui ont besoin du minimum pour se relever du désespoir. D’où la nécessité, voire le devoir moral d’offrir sans réserve la joie aux cœurs meurtris. L’orphelinat « Saint Félix » se veut donc une réponse à un besoin de solidarité envers les enfants et les veuves. Son érection au cœur d’une commune comme Avrankou vient à juste titre pour leur scolarisation, leur éducation, leur santé, leur prise en charge alimentaire et leur épanouissement. Le président d’honneur de l’association, l’honorable Augustin Ahouanvoéabla, a exprimé toutes ses reconnaissances à la génitrice du projet. Pour lui, le rendez-vous de ce 16 mai est une occasion de célébration de la solidarité au service des enfants. « L’édifice qui sera érigé, ici, sera le fruit de nos contributions diverses. C’est pourquoi je lance un appel à toutes les bonnes volontés à la réalisation de ce noble projet qui est le symbole de la solidarité communautaire envers les orphelins et les veuves. », a lancé le député Ahouanvoébla. C’est avec une voix pleine d’émotion que le petit orphelin a porté le message de reconnaissance de ses pairs aux responsables du projet et à tous ceux qui s’associent à sa réalisation. « Avec ce projet, nous allons quitter la situation des cœurs meurtris pour être épanouis… » De quoi transmettre de l’émotion à toute l’assistance. Soulignons que le projet de construction de cet orphelinat coûtera environ un milliard de francs Cfa. Le premier dîner de gala organisé à cet effet en Juin 2017, a permis de mobiliser plus de 13 millions de Fcfa.

Germin DJIMIDO

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page