.
.

Le triomphe de la vérité

.

Remise du Rapport général du Ravip à la CNS: Les statistiques surpassées, Djogbénou salue l’enthousiasme des populations


Le président du CTP Jean Aholou remettant le rapport au président du comité de supervision, Joseph Djognénou

Le Rapport général de l’opération de recensement administratif à vocation d’identification de la population (Ravip), a été présenté et transmis, ce mercredi 16 mai 2018 à Cotonou, à la Commission nationale de supervision. Le Comité technique de pilotage du Ravip a rendu disponibles les données de ce recensement, en présence des membres de l’Agence nationale de traitement.

Démarré le 1er novembre 2017 et clôturé le 31 avril 2018, le Recensement initial administratif à vocation d’identification de la population (Ravip) a donné un total de 10 354 466 personnes enrôlées pour une cible de 10 008 749. Soit un taux de recensement de 103,45 % ; dont 20402 enregistrements invalides ; 2254 enregistrements en supervision et 2 277 795 personnes sans acte de naissance enrôlées sur témoignages des élus locaux. Dans son allocution de transmission du rapport ayant soldé les opérations du recensement, Jean Aholou président du Comité technique de pilotage (Ctp) a, dans un premier temps, rappelé les démarches qui ont conduit à la mise en place des différentes instances impliquées dans le processus. A l’en croire, cette base de données biométriques est le point de départ de la mise en place du registre national de la population. « Le gouvernement met dans le patrimoine de l’Etat, une mine d’informations. Une mine dont les diverses applications conduiront le pays sur le sentier du développement », a-t-il souligné en invitant le gouvernement à ne pas s’arrêter en si bon chemin. Pour la suite du processus, le président du comité technique de pilotage du Ravip, Jean Aholou, a rappelé qu’il reste à faire l’élaboration et l’opérationnalisation du registre national de population ; la réalisation des registres communaux de population. Mais avant cela, il estime qu’il est urgent de trouver une réponse à la situation des 2 277 795 personnes qui se sont fait enrôler sur la base des témoignages en l’absence d’actes de naissance. A son tour, le garde des sceaux, ministre de la justice et de la législation, Joseph Djogbénou, en sa qualité de président de la Commission nationale de supervision, s’est réjoui des résultats obtenus. A l’entendre, les chiffres attendus par le gouvernement ont été dépassés, ce qui fait l’enthousiasme des populations qu’il a saluées au passage. Le président de la Commission nationale de supervision, Joseph Djogbénou a rassuré le Comité technique de pilotage des efforts que feront la Commission nationale de supervision et le gouvernement pour prendre en compte les doléances soulevées au terme de l’opération, notamment ceux qui ont été enregistrés sur la base des témoignages. Il fait la promesse de ce que les autorités politiques à divers niveaux, notamment l’Assemblée nationale, prendront leurs responsabilités afin de corriger le tir.

Voir le tableau récapitulatif du recensement

Yannick SOMALON

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Share on Google+
Google+
0Tweet about this on Twitter
Twitter
0Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *