.
.

.

Interception d’écailles de pangolins à l’aéroport de Cotonou : Le tribunal condamne l’auteur principal à 36 mois fermes et 42 millions FCFA


36 mois d’emprisonnement fermes et 2.000.000 d’amendes, en plus 40.000.000 de dommages-intérêts, soit une somme de 42 millions de Fcfa. C’est le verdict dont écope l’auteur principal de nationalité chinoise dans l’affaire de 513 kg de pangolins interceptés en mars 2018 au Fret de l’aéroport de Cotonou. La décision a été rendue publique par le tribunal de première instance de Cotonou. Dans le dossier, les trafiquants ont été mis sous convocation après payement d’un montant forfaitaire en guise de caution. Des informations recueillies, l’auteur principal ne s’est plus présenté aux audiences suivantes depuis qu’il a été mis sous convocation. Et rien ne prouve qu’il réside encore sur le territoire national pour répondre de ses actes. La justice a rendu sa décision, mais puisque l’auteur principal est toujours en liberté, on se demande s’il va, à un moment donné, purger sa peine et payer les 42 millions. Le Chinois n’étant pas le seul, un de ses complices a été relaxé au bénéfice du doute. Le second est condamné à 6 mois d’emprisonnement assortis de sursis, 500.000F CFA d’amendes et 500.000F CFA de dommages-intérêts. Les activistes espèrent que la justice va continuer à jouer sa partition pour que la sauvegarde des espèces fauniques menacées d’extinction soit une réalité au Bénin. Les acteurs de la lutte contre la criminalité faunique souhaitent que le Ministre du Cadre de Vie et du Développement Durable, avec l’implication active de ses structures sous tutelle, suive ce dossier afin que les sanctions soient appliquées.Le pangolin, il faut le préciser, est une espèce intégralement protégée par la loi n°2002-16 du 18 octobre 2004 portant régime de la faune en République du Bénin.

Emmanuel GBETO

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Share on Google+
Google+
0Tweet about this on Twitter
Twitter
0Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *