.
.

.

Accès à l’eau potable en milieu rural au Bénin: La Banque mondiale approuve un financement de 220 millions de dollars


La Banque mondiale a approuvé un financement de 220 millions de dollars de l’Association internationale de développement (IDA), pour aider le Bénin à étendre l’accès à l’eau à tous les habitants des zones rurales. Le programme d’extension dénommé « AQUA-VIE » est axé sur la performance. Il vise à améliorer les services d’approvisionnement en eau grâce à la construction de 270 systèmes d’adduction d’eau et à la remise en état ou à l’extension de 360 systèmes existants dans les zones rurales. Son exécution va favoriser la mise en place de 34.500 nouveaux raccordements, 3.300 nouvelles conduites et faciliter l’accès à l’eau potable à près de 1,6 million de personnes. Par ailleurs, d’autres éléments viendront améliorer l’approvisionnement en eau potable, comme la passation de contrats basés sur la performance avec des opérateurs régionaux, ainsi que le renforcement des capacités des prestataires et des municipalités concernées. Le projet « AQUA-VIE » est pleinement en phase avec le programme d’action du gouvernement adopté par les autorités béninoises en décembre 2016, ainsi qu’avec le cadre de partenariat du Groupe de la Banque mondiale avec le Benin pour la période 2018-2023, qui est en cours de finalisation. Ce premier programme axé sur la performance mis en œuvre au Bénin fournit un cadre pour mobiliser des financements publics et privés additionnels en faveur des populations rurales. Pierre Laporte, directeur des opérations de la Banque mondiale pour le Bénin, estime, à travers la mise en œuvre de ce programme, la nécessité de veiller à ce que les pauvres aient accès à des services d’alimentation en eau durables et de qualité. « Nous nous réjouissons d’aider le Bénin à mettre en œuvre les principales priorités de sa stratégie nationale pour l’approvisionnement en eau potable en milieu rural 2017-2030. En améliorant notamment les conditions de vie, la santé, le taux de scolarisation, la productivité et les revenus, surtout pour les femmes et les filles, ce nouveau programme devrait avoir de nombreux effets positifs pour les plus défavorisés », explique-t-il. L’accès à l’eau constitue un défi majeur dans les zones rurales du Bénin. D’après le Programme commun de suivi de l’OMS et de l’UNICEF, seulement 30 % de la population rurale a accès à l’eau courante, contre un taux de 57 % en milieu urbain.

IDA, une agence au service du développement des pays africains
L’Association internationale de développement (IDA) est l’institution de la Banque mondiale qui aide les pays les plus pauvres de la planète. Fondée en 1960, elle accorde des dons et des prêts à faible taux d’intérêt ou sans intérêts en faveur de projets et de programmes de nature à stimuler la croissance économique, à réduire la pauvreté et à améliorer la vie des plus démunis. L’IDA figure parmi les principaux bailleurs de fonds des 75 pays les plus pauvres de la planète, dont 39 se trouvent en Afrique. Ses ressources permettent d’apporter des changements positifs dans la vie de 1,5 milliard de personnes résidant dans les pays éligibles à son aide. Depuis sa création, l’IDA a soutenu des activités dans 113 pays. Le volume annuel de ses engagements est en constante augmentation et s’est élevé en moyenne à 18 milliards de dollars au cours des trois dernières années, 54 % environ de ce montant étant destinés à l’Afrique.

Rastel DAN

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Share on Google+
Google+
0Tweet about this on Twitter
Twitter
0Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *