.
.

Le triomphe de la vérité

.

Forum d’Abidjan pour le développement du continent: La BAD et la société civile scellent l’alliance d’industrialisation de l’Afrique


Le présidium

Resserrer les liens entre la Banque africaine de développement et la société civile active sur le continent et impliquer celle-ci dans la marche vers l’industrialisation de l’Afrique, l’une des Cinq grandes priorités de développement de la Banque, dites High 5. C’est l’objectif de l’édition 2018 du Forum de la société civile qu’a organisé la Banque africaine de développement du lundi 7 au mercredi 9 mai 2018, en son siège à Abidjan, sur le thème « Engager la société civile pour accélérer l’industrialisation de l’Afrique ». Au terme dudit forum, d’importantes recommandations.

La Banque Africaine de Développement (BAD) et des membres de la Société civile sont désormais dans la même barque pour booster l’industrialisation de l’Afrique. C’est la principale résolution du forum qui s’est tenu du lundi 7 au mercredi 9 mai dernier, au siège de l’institution bancaire à Abidjan. Venus nombreux, les participants ont échangé autour des moyens de réunir les différents acteurs – entreprises, gouvernements et société civile -, pour travailler ensemble et identifier les actions à entreprendre pour accélérer l’industrialisation. Cette assise qui ambitionnait de définir les rôles et les responsabilités de la société civile en vue d’une industrialisation durable et inclusive de l’Afrique, a atteint ses objectifs, selon l’un des participants, Mamadou Cissokho, membre du Réseau des organisations paysannes et de producteurs de l’Afrique de l’Ouest (ROPPA), interrogé au terme du forum d’Abidjan. Pour lui, les Petites et moyennes entreprises (PME) et les Petites et moyennes industries (PMI) doivent se développer avec l’appui des gouvernements et de la BAD. « Ce que nous demandons à la banque, c’est qu’elle s’engage réellement et ça ira ». Comme lui, Nicaise Moulombi, président pour l’économie verte en Afrique centrale s’est fortement réjoui des assises d’Abidjan. Apportant la voie des participants au forum, il a, à la clôture du forum, remercié, au nom des acteurs de la société civile, la BAD pour l’initiative de la rencontre et saisi l’occasion pour exprimer l’engagement des participants à accompagner la banque africaine pour le bonheur de l’Afrique. Selon le porte-parole de la société civile, les assises d’Abidjan ont été sanctionnées par la mise en place d’un comité de la société civile avec un mandat précis et des objectifs spécifiques. « Il revient maintenant à la BAD d’appuyer fortement ce comité pour permettre à la société civile de l’accompagner par la vulgarisation auprès des populations de ce que fait la banque ». En affirmant tout l’engagement de la banque africaine de développement à travailler avec la société civile, madame Touré Zéneb, cheffe de la division, société civile et innovations à la BAD, a salué la forte participation des participants « votre engagement, et votre participation actifs sont un atout important », a-telle dit aux organisations de la société civile présentes au forum. Selon Jennifer Blanke, vice-présidente chargée de l’Agriculture et du développement humain à la Bad, le cadre révisé de la Banque sur l’engagement avec la société civile stipule que « l’engagement avec la société civile est intégré dans tous les travaux opérationnels de la Banque, et pas simplement renforcé ». C’est pourquoi les cinq domaines prioritaires de la BAD (énergie, nourriture, industrialisation, intégration et qualité de vie des populations) sont non seulement au cœur de la stratégie décennale, mais ils sont également intrinsèquement liés aux Objectifs de développement durable (ODD). Ainsi, les ambitions en matière de développement, ne seront réalisées que si ces objectifs peuvent être atteints en Afrique, a -t- elle expliqué avant de soutenir que pour une croissance inclusive, il faudra « permettre à un plus grand nombre de personnes, de pays et de régions d’avoir un accès accru aux possibilités économiques et aider le continent à créer les emplois productifs dont il a grand besoin, tout en protégeant les personnes vulnérables ». Vanessa Moungar, directrice du département Genre, femmes et société civile de la Banque africaine de développement, a fortement souligné « l’importance de renforcer l’engagement et le partenariat de la Banque avec les organisations de la société civile pour mieux répondre aux enjeux économiques et sociaux ». Les participants ont eu l’occasion de travailler dans plusieurs panels de différentes thématiques afin d’appréhender la problématique et faire des propositions concrètes que les hauts responsables de la BAD promettent de présenter à leur conseil d’administration lors des Assemblées annuelles 2018 de la banque à Busan (Corée).

D’Abidjan, Gérard AGOGNON

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Share on Google+
Google+
0Tweet about this on Twitter
Twitter
0Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%



One thought on “Forum d’Abidjan pour le développement du continent: La BAD et la société civile scellent l’alliance d’industrialisation de l’Afrique

  1. TCHOUA Jean Pierre

    Mmes. Mrs.
    Empêché à la dernière minutes de faire le déplacement, je vous remercie de nous offrir l occasion de lire ces conclusions assez positives et prometteuses pour l avenir de l Afrique avec cette collaboration BAD/OSC africaines.
    En attendant de recevoir le Rapport de ces travaux.
    Tous mes remerciements.
    CNPG GABON
    Président
    Jean – Pierre TCHOUA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *