.
.

Le triomphe de la vérité

.

Efforts du gouvernement au sujet des grèves dans le secteur de l’éducation: Trois ministres font le point


Vues : 0

Les trois ministres de l’éducation, à savoir Marie Odile Attanasso de l’enseignement supérieur, Mahougnon Kakpo de l’enseignement secondaire et Salimane Karimou du primaire et de la maternelle étaient,  le vendredi 20 avril 2018,  sur deux chaines de télévision, en retransmission directe où ils ont fait la lumière sur la fronde sociale en cours et certaines réalisations du gouvernement. Au sujet de la fronde sociale, le ministre Kakpo avoue que « le Bénin ne pourra plus respecter le calendrier de l’UEMOA, ceci compte tenu des grèves et qu’il  n’y aura aucun bachotage des cours ». Selon le réaménagement déjà conçu, il ajoute que le temps scolaire sera le même dans le public que le privé. Pour son collègue du primaire, « l’école béninoise a encore besoin de 14 semaines de cours pour sauver l’année scolaire 2017-2018 ». Par rapport au réaménagement du calendrier scolaire, un travail technique a été fait selon les ministres. C’est à ce titre que le ministre Kakpo  va rassurer le peuple béninois de ce que le gouvernement poursuit le dialogue avec les syndicats pour aller au dégel. « L’IMP a déjà levé et cela est une preuve d’un dialogue », a-t-il rappelé. En outre, les ministres informent de ce que bientôt, les syndicats seront associés pour la suite des travaux afin que le nouveau calendrier soit définitivement arrêté. « En cas de résistance, le gouvernement prendra ses responsabilités », lâche le ministre Karimou Salimane. A en croire la ministre Marie –Odile Attanasso, « il n’y aura pas d’année blanche ».Par ailleurs, ils ont partagé avec le public, les efforts consentis face à la situation de fronde. Pour la ministre de l’enseignement supérieur, Marie Odile Attanasso, « le gouvernement n’a rien prévu au budget 2018. Malgré cela, il  a fait des efforts pour prendre en compte le statut particulier des enseignants », note-t-elle. En pêle-mêle, les ministres ont abordé les actions du gouvernement dans les trois secteurs. Pour le ministre Karimou Salimane, le gouvernement Talon a, à son arrivée,  enregistré un déficit de plus de 9000 salles de classes au 06avril 2016. Une situation face à laquelle, il est prévu 6000 salles de classes en 05 ans avec un taux de réalisation actuel  de25%. « Pour les réfections, il est prévu 1500 soit un taux de réalisation de 600  », informe-t-il. Pour finir, il a apporté l’information selon laquelle, pour 1200 salles de classes programmées pour les Ceg, 96% sont déjà réalisées. Mieux, poursuit le ministre Karimou, « Le gouvernement a entrepris la formation de25 inspecteurs pour améliorer la qualité de l’offre pédagogique au secondaire ». Pour son collègue du secondaire, Kakpo Mahougnon, le gouvernement a eu l’honneur de terminer et de livrer tous les bâtiments démarrés en un temps record. « Plus de 6000tables et bancs sont répartis dans les universités ».

Emmanuel GBETO

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page