.
.

.

Formation des CV et CVD d’AHOUANNONZOUN/ALLADA: FSD-BENIN sensibilise sur l’accès des femmes aux instances décisionnelles


Les participants à la formation en photo de famille avec les membres de l’ONG et la formatrice

« L’organisation et la dynamique communautaire avec l’implication des femmes dans les instances de décisions ». C’est sur ce thème qu’a porté la formation donnée par l’Ong ‘’Femmes Solidaires pour le Développement du Bénin ’’ (FSD-BENIN) à l’endroit de certains élus locaux et femmes de la commune d’Allada. Il s’agit des Chefs de villages (Cv) et membres des Comités villageois de développement (CVD) de l’arrondissement d’Ahouannonzoun. Déroulée du mercredi 18 au Jeudi 19 Avril 2018, la formation a connu 46 participants dont des femmes. Initiée dans le cadre de la mise en œuvre de son projet intitulé : « Projet de lutte contre les obstacles à l’inclusion citoyenne de la femme béninoise et l’amélioration de sa participation dans les instances décisionnelles locales », elle a permis aux participants d’avoir des outils sur  leurs rôles et  responsabilités  devant faciliter leur efficacité  et disponibilité  à soutenir l’implication des femmes dans les instances décisionnelles au Bénin. Organisée grâce au soutien  technique et financier du partenaire international, Open society Initiative for West Africa (OSIWA), elle a  permis, à la consultante, sociologue togolaise en développement communautaire, Chantale Atiklè,  d’entretenir les élus locaux sur  le thème de formation. Pour le Coordonnateur du projet, Guillaume Aïmado, «  il s’agit d’une formation indispensable dans ces localités du Bénin, au regard de la forme inclusive que prend le développement dans tous les pays du monde ». C’est à ce titre qu’il estime que le Bénin ne saurait rester en marge des efforts qui se font dans d’autres pays pour permettre aux femmes de placer leur touche dans la machine de révolution. Des propos déjà soutenus dans la première journée de formation par la représentante du maire d’Allada, Edith Assogba. Pour sa part, elle a salué l’initiative qui vient porter un regard sur la place des femmes dans le développement local au Bénin. Se réjouissant de cela, elle a rassuré de l’engagement de l’équipe municipale à  donner un coup de mains aux efforts du conseil communal. Elle a saisi l’occasion pour prodiguer quelques conseils aux hommes et femmes ayant pris part à cette séance.  Elle a rappelé, pour conclure, sa fameuse phrase intitulée : « le monde évolue et il faut évoluer avec le temps en  impliquant tout le monde au développement comme c’est le cas dans d’autres pays de la sous-région et du monde ». Au terme de la formation, le porte-parole des participants, Jeanne Houédanou épouse Akpahounka, a dit le remerciement de tous à l’Ong à qui il a été demandé de multiplier ces genres de formation au regard de l’importance de la problématique.

Ils ont dit

Chantale ATIKLÈ, Formatrice, Sociologue en développement communautaire

« J’ai travaillé avec des participants qui ont été très motivés »

« .. Il faut dire que les points essentiels sont entre autres, les difficultés que nos organisations ont à être viables et surtout nos associations villageoises de développement. L’autre aspect, c’est le fait de ne pas impliquer les femmes dans les organes de décisions, que ce soit au niveau local qu’au niveau national et même au niveau continental. Nous l’avons remarqué partout en Afrique. Et je pense que c’est dans cette optique que la communauté internationale a voté des lois pour 2030 et pour 2050 pour la parité dans les instances. C’est aussi pour les mêmes raisons que l’ONG FSD a élaboré ce projet pour intégrer les femmes dans les différents organes de développement communautaire afin de contribuer au développement de leur localité et surtout du Benin. J’ai travaillé avec des participants qui ont été très motivés. Surtout en ce qui concerne les nouvelles informations qu’ils ont reçues, dont ils ne maîtrisaient pas forcément l’impact positif sur leur communauté. Les femmes en ont profité pour s’extérioriser à travers des questions très pertinentes qui ont fait dire aux hommes présents de les aider à intégrer les instances de décision. Je repars d’ Ahouannonzoun très satisfaite et plus que jamais engagée à continuer ma mission de sensibilisation communautaire …. »

 

Roger C. Gnanguenon, participant 

« Je crois qu’arriver dans nos villages respectifs, nous saurions partager la bonne nouvelle »

«  On a commencé la formation depuis hier, 18 avril, dans une ambiance très conviviale. Ce qu’on peut y retenir est que nous avons désormais compris que les femmes ont un rôle très important à jouer dans le développement de nos communautés. Je crois qu’arriver dans nos villages respectifs, nous saurions partager la bonne nouvelle et permettre à nos femmes et filles de rentrer dans les organes de décision. Je remercie l’organisation pour avoir pensé à nous. …].

 

Albertine N’DOWÈ, Participante

 « J’ai aussi retenu que nos filles doivent toutes aller à l’école pour bénéficier de cette aubaine »

« Moi, je salue les initiateurs de cet atelier de formation. C’est un projet très important qui vient d’arriver chez nous. Ceci permettra  aux  femmes de travailler aux côtés des hommes pour développer nos communautés. Il faut dire que, moi, je souhaitais depuis peu une telle initiative. Dieu merci que nous l’avons actuellement. J’ai aussi retenu que nos filles doivent toutes aller à l’école pour bénéficier de cette aubaine qui sera beaucoup plus aisée pour les femmes émancipées. Je souhaite que l’ONG FSD continue de travailler dans nos communautés, ainsi toutes la commune et notre pays se développera. ….].

Emmanuel GBETO

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Share on Google+
Google+
0Tweet about this on Twitter
Twitter
0Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *