.
.

Le triomphe de la vérité

.

Bilan des 24 mois du régime de la Rupture: Paulin Akponna parle des gros acquis en 2 ans sous Talon


Paulin Akponna

L’émission « Le Grand Débat » de la chaîne de télévision publique-Ortb du mardi 10 Avril 2018, a été consacrée au bilan des 02 ans que vient de boucler au pouvoir, le Président Patrice Talon. Invité sur ce plateau spécial en qualité d’acteur politique soutenant l’action politique du Président de la république, Maître Kingnidé Paulin Akponna, face à son contradicteur, le député Noureini Atchadé des Forces Cauris pour un Bénin Emergent (FCBE), a vaillamment défendu le bilan économique et la gouvernance politique du Chef de l’Etat actuel et de son régime. 

 Chiffres et statistiques à l’appui, l’expert-comptable natif de Savè, Maître Kingnidé Paulin Akponna a dénoncé « une situation économique scabreuse et une trésorerie difficile » héritées, le 06 avril 2016 par l’actuel exécutif, « fruits d’une gestion caractérisée par le népotisme, la prodigalité, la médiocrité sur fond de culte de la personnalité. » Il salue et se réjouit par contre  de l’effort d’assainissement des finances publiques et des réformes courageuses en cours sous le Président Talon qui annoncent, de son avis, de bonnes perspectives économiques pour le Bénin en cette année 2018.

A la question « quel bilan pouvez-vous faire des deux ans du régime de la Rupture au pouvoir ? », la réponse de Kingnidé Paulin AKPONNA a été sans ambages : bonne et positive. Mais l’expert-comptable qui garde encore ses réflexes d’enseignant du supérieur, s’est méthodiquement appliqué à justifier sa réponse en démontrant les progrès économiques réalisés en deux ans et les bonnes perspectives de l’embellie qui pointe à l’horizon. Après avoir salué les réformes courageuses entreprises par le Président Patrice Talon et dont les fruits mûrissent déjà, à l’en croire, Kingnidé Paulin Akponna a dénoncé une situation macroéconomique inquiétante et une trésorerie publique difficile avec plus de 2000 milliards de FCFA d’encours de dettes héritée par l’actuel exécutif à son arrivée au pouvoir le 06 Avril 2016. Il soutient donc que le nouveau régime n’avait, face à une situation économique aussi préoccupante, autre choix que de prendre des mesures hardies. L’expert-comptable explique que c’est ce qui justifie l’adoption d’un budget rectificatif après abattement de 8% du montant total initial du Budget général de l’Etat 2016 (de 1553 milliards à 1423) afin de ramener la situation budgétaire sous contrôle. Ces mesures ont été d’ailleurs saluées par le Fonds Monétaire International (FMI) à travers la signature d’un Accord triennal dans le cadre de la Facilité Élargie de Crédit portant sur la somme de 151 millions de dollars US, se réjouit-il.

Une réplique technique et cinglante au député FCBE, Nouréini Atchadé

Autour de ce plateau hautement politique, les éclairages techniques d’un spécialiste de la haute finance de l’acabit de Me Akponna, ont fait la différence. Face à la tentative du député FCBE, Nouréini Atchadé de créer la diversion en banalisant le tableau catastrophique de l’héritage laissé au Président Talon et décrit plus haut, la contre-attaque technique de l’expert-comptable ne s’est pas fait attendre. “Je vous prie de croire à mon serment d’expert-comptable. Le Président Talon a hérité d’une situation économique critique et les indicateurs macro-économiques étaient déprogrammés au 06 avril 2016. Il fallait parer au plus pressé. Ce qu’un Gouvernement responsable comme celui du régime de la Rupture avait fait.”, explique-t-il avec   conviction. Me Kingnidé Paulin Akponna poursuit: ” Face à une situation économique aussi préoccupante, les premières mesures prises par le nouveau régime ont été d’assainir les finances publiques et ensuite de mettre en œuvre le Programme d’Actions du Gouvernement (PAG). Ce qui a eu pour conséquence immédiate la relance de la croissance économique. » À en croire l’expert-comptable, toutes ces actions ont permis au Gouvernement de la Rupture de rétablir la croissance économique à 6,4% contre 2,1% en 2015. De même, se rejouit-il, les déficits budgétaires ont été maîtrisés et ramenés de 8% en 2015 à 7,9% en 2017 et l’investissement accru.

Me Kingnidé Paulin Akponna fera observer aussi que la structure financière sous le régime actuel est équilibrée en investissements et en financements avant d’ajouter que plus de 5000 milliards d’investissements ont été injectés dans des projets phares du PAG. “Au plan agricole, les indicateurs sont positifs et la croissance cotonnière est exponentielle sous ce régime : une production de 451000 tonnes de coton en 2017 et près de 600000 tonnes pour la campagne 2017-2018, hormis le développement des autres filières à travers les agences mises en place par le Bureau d’Analyses et d’Investigations (BAI) de la Présidence de la république”, relève avec satisfaction l’expert-comptable. Selon lui, toutes ces performances augurent de bonnes perspectives économiques pour le Benin. Il en déduit donc que 2018 sera l’année de la redistribution de la croissance économique avec à la clé la mise à flots des emplois stables pour les Jeunes et les micro-crédits aux femmes.

Appréciant par ailleurs la gouvernance actuelle du pays, il s’est réjoui de la lutte implacable contre la corruption déclenchée par le président Patrice Talon contre les fossoyeurs de l’économie, une lutte saluée, selon lui, au plan international et qui induit déjà d’importantes retombées économiques, renforçant ainsi la confiance des investisseurs.

En définitive, Me Kingnidé Paulin Akponna a félicité le président de la République, Patrice Talon pour son action inlassable de reconstruction nationale. Il a, à cet effet, invité les Béninois à soutenir et encourager « cet homme de vision qui est en train de construire un Bénin nouveau, un Bénin au travail, un Bénin qui promeut le mérite et l’excellence, un Bénin où tous les citoyens sont égaux devant le service public, un Bénin qui dit non à l’argent facile : l’argent du trafic de drogue, de la fraude fiscale et de la corruption».

Alphonse KOUNOUHO

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page