.
.

Le triomphe de la vérité

.

Grandes actions du chantre de la rupture en 2ans: De nettes avancées diplomatiques et d’importants investissements étrangers attendus


Vues : 0

Aurélien Agbénonci, ministre des Affaires Etrangères

Faire de la diplomatie un outil de rayonnement et de mobilisation de ressources au service du développement de la nation béninoise. C’est l’objectif que s’est assigné le Ministre des Affaires étrangères et de la coopération, Aurélien Agbénonci, dès sa prise de fonction en avril 2016. Deux ans plus tard, l’image de la diplomatie béninoise a été marquée par plusieurs points dont, le renforcement de la coopération avec les pays d’Afrique et du monde ainsi que les organisations internationales, les visites fructueuses du chef de l’Etat Patrice Talon à ses pairs et bien d’autres actions. De nombreux accords de partenariat ont aussi été signés entre le Bénin et plusieurs pays ou organisations internationales, dans le but de concrétiser les actions prévues par le gouvernement pour le développement économique du Bénin.

Le tout premier signal fort de la diplomatie béninoise a été la conception et le déploiement de la nouvelle équipe d’ambassadeurs dans les représentations diplomatiques. Après son accession au pouvoir le 6 avril 2016, le chef de l’Etat Patrice Talon a fait le rappel des anciens ambassadeurs. Il a ensuite procédé à la nomination de nouveaux représentants avec pour mission de renforcer les liens de coopération entre le Bénin et leur pays d’accueil, présenter les ambitions du gouvernement du « Nouveau départ » définies dans le Programme d’action du gouvernement (PAG), et trouver des investisseurs capables d’accompagner le gouvernement dans sa vision de révéler le Bénin au monde. Une mission à laquelle s’attellent les diplomates béninois et qui connait déjà des retombées favorables au développement des différents secteurs d’activités au Bénin.

Collaboration avec plusieurs pays africains dont le Rwanda
Figure de modèle en Afrique en matière de développement, le Rwanda représente pour le chef de l’Etat, Patrice Talon, un exemple à suivre dans le domaine de la gouvernance. Sa première rencontre avec son homologue rwandais, Paul Kagamé, remonte à août 2016 au lendemain de la 6ème Conférence internationale de Tokyo pour le Développement (TICAD VI). Cette première visite du chantre de la Rupture et du Nouveau départ, accompagné du Ministre des Affaires étrangères Aurélien Agbénonci, a été l’occasion de renforcer les relations d’amitié et de coopération avec le Rwanda. Occasion aussi pour les deux chefs d’Etat d’examiner les questions d’intérêt commun pour les deux (02) pays, consolider le cadre juridique et les bases opérationnelles à même de donner une impulsion nouvelle à la coopération entre le Rwanda et le Bénin. Les fruits de cette visite ont tenu la promesse des fleurs. Au total, 5 accords ont été signés lors de la première session de la commission mixte Bénin-Rwanda qui s’est tenue à Rubavu au Rwanda, en septembre 2017. Ces accords comprennent plusieurs domaines notamment, les consultations politiques et le transport aérien avec la mise en service de la compagnie « Rwandair » qui dessert déjà les deux capitales, Kigali et Cotonou. D’autres accords ont également été signés dans le domaine du cadre de vie, le cadastre et l’environnement. Ces résultats découlent de la parfaite coopération entre les deux chefs d’Etat, Paul Kagamé et Patrice Talon, avec pour vision de montrer au monde l’image d’une « Afrique décomplexée ».

L’adhésion du FMI aux idéaux du PAG
De 2016 à 2018, la diplomatie béninoise a été marquée par la visite au Bénin de plusieurs personnalités de renom notamment des responsables d’organisations internationales de différents secteurs. Ces visites de travail ont non seulement révélé l’état de la nation dans certains secteurs clés de développement mais aussi rehaussé son image au regard de la diplomatie proactive mise en place par le chef de l’Etat, Patrice Talon. Parmi ces visites figure celle de la Directrice Générale du Fonds Monétaire international (FMI), Christine Lagarde, en vue de faire le point des avancées du Programme d’investissement et de développement « Bénin Révélé » et ses perspectives pour 2018. Cette visite rentre dans le cadre du dialogue régulier du Fonds avec ses partenaires et pour saluer le respect des engagements pris par le Bénin. Suite à une démarche volontaire du gouvernement, un accord avait été conclu entre le Bénin et le FMI début 2017 au titre de la « Facilité élargie de crédit ». Un accord qui représente une étape cruciale pour relancer l’économie et rétablir l’attractivité du pays. La démarche avait abouti sur un accord de 150,4 millions de dollars US échelonnés sur 5 ans. La première revue de l’accord sur la facilité élargie de crédit tenue au début du mois a été satisfaisante sur les performances du Bénin. Les engagements pris ont été largement respectés. Ce qui a entraîné le décaissement d’un montant additionnel de 13 milliards de FCFA portant les fonds déboursés dans le cadre de ce programme à plus de 24 milliards de francs CFA.

« Libres ensemble », un partenariat fécond entre l’OIF et le Bénin
La coopération entre le Bénin et l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) s’est intensifiée en décembre dernier, par la signature du premier accord-cadre de « Libres ensemble ». C’était au cours de la visite de la première autorité de l’organisation, Michaëlle Jean, au Bénin. Ce programme a été lancé en mars 2016 par les jeunes francophones et la Secrétaire générale de l’OIF dans le but de promouvoir la solidarité, le respect et la diversité. Signé entre Michaëlle Jean et Aurélien Agbenonci, ministre béninois des Affaires étrangères et de la Coopération, en présence du Chef de l’Etat Patrice Talon, cet accord prévoit une intégration de cette initiative dans la politique jeunesse du pays, ainsi que la conception et la mise en place, avec l’OIF, son Bureau régional pour l’Afrique de l’Ouest, ainsi qu’avec les jeunes, d’actions concrètes de terrain répondant aux besoins spécifiques des populations béninoises en matière de promotion de la paix, du dialogue et des droits humains.

Première rencontre officielle entre Talon et Macron
La coopération franco-béninoise a été marquée, le lundi 5 mars dernier, par la visite officielle du chef de l’Etat béninois Patrice Talon à son homologue français, Emmanuel Macron. Une première visite de Patrice Talon, depuis l’accession au pouvoir d’Emmanuel Macron , qui aura été très fructueuse pour le Bénin. En effet, le chef de l’Etat français Emmanuel Macron, a annoncé que le France va accompagner le Bénin dans les secteurs clés tels que la santé, le dérèglement climatique à travers le projet des villes durables, le tourisme, l’éducation et la culture. Ainsi, un investissement de 275 millions d’euros soit plus de 180 milliards de FCFA a été annoncé pour soutenir les actions du gouvernement allant dans le cadre du développement de ces secteurs clés. Les preuves d’un partenariat privilégié entre la France et le Bénin pour l’exécution du programme de développement du chef de l’Etat, Patrice Talon.

Le passeport biométrique, désormais une réalité
L’un des défis majeurs annoncés par le Ministre des Affaires étrangères et de la coopération, Aurélien Agbénonci, est de rapprocher le service d’établissement du passeport biométrique des usagers et des béninois présents dans les représentations diplomatiques du Bénin dans les autres pays du monde. Ainsi annoncé en 2016 pour éviter à ces derniers de se rendre à Cotonou pour se faire établir ce bijou, les bouchées doubles ont été prises par le ministère des affaires étrangères afin de rendre opérationnel ce service. Cette mission s’est déroulée dans plusieurs pays dont, le Gabon, la Mauritanie, le Sénégal, la République Démocratique du Congo, l’Afrique du Sud avec un élargissement au Congo Brazzaville. Dans l’espace européen, la France, l’Allemagne, l’Italie et la Fédération Russe sont les nations prises en compte lors de la mission qui s’est également déroulée en Chine (Asie), au Canada, aux États-Unis et au Brésil pour le continent américain. Comme si cela ne suffisait pas, le Ministre des Affaires étrangères Aurélien Agbénonci, a annoncé le jeudi 29 mars dernier, d’autres mesures en vue de réduire le délai et les frais d’établissement ou de renouvellement de passeports biométriques au profit des Béninois vivant à l’Extérieur. Selon le communiqué, le délai pour l’établissement des passeports est désormais de quinze (15) jours à compter de la date de dépôt du dossier de demande, comportant toutes les pièces requises, dans les représentations diplomatiques et consulaires dotées du kit de collecte des données biométriques. A l’étape actuelle, onze (11) représentations diplomatiques et consulaires à savoir Berlin, Moscou, Paris, Rome, Brasilia, Washington, Ottawa, Pékin, Kinshasa, Prétoria et Libreville sont déjà dotées desdits kits et les dispositions sont en cours pour l’équipement des autres postes diplomatiques ou consulaires. Cette réforme vient concrétiser la promesse faite par le Chef de l’État à ses compatriotes et pallier aux difficultés souvent rencontrées par les béninois résidant à l’extérieur du pays.

Doris Leuthard, seul chef d’Etat reçu au Bénin en deux ans
Ceci pourrait être la plus grosse surprise de la diplomatie « proactive » du régime en place. Au-delà des balades de santé qu’effectuaient les chefs d’Etat au Bénin sous les précédents régimes, celui du chef de l’Etat Patrice Talon est beaucoup plus particulier. De 2016 à 2018, le Bénin s’est singularisé par la réduction des visites de chefs d’Etat. Seule Mme Doris Leuthard, Présidente de la confédération Suisse, a eu cet honneur d’être reçu par le chef de l’Etat Patrice Talon, le jeudi 13 juillet 2017, au palais de la marina. Une visite qui a aussi été conclue par la signature de deux accords de partenariat entre la Suisse et le Bénin. Le premier est relatif au programme d’appui à la gouvernance locale estimé à un montant d’environ 4 milliards et demi de Francs Cfa, et le second concerne le secteur agricole, estimé à 47 milliards de nos francs. Ce facteur pourrait bien s’expliquer par la politique du « Nouveau départ » insufflée à plusieurs secteurs depuis l’accession de Patrice Talon au pouvoir. Pour l’heure, le Bénin attend toujours sur son sol, la visite d’un premier chef d’Etat africain.

Rastel DAN

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page