.
.

Le triomphe de la vérité

.

En prélude à la 11ème édition de la Journée internationale de la Francophonie: La famille francophone du Bénin lance la « Quinzaine de la Francophonie »


Les Ministres du gouvernement en compagnie du SG-CNPF, Adolphe Kpatchavi

En prélude à la Journée internationale de la Francophonie qui sera célébrée le mardi 20 mars prochain, les acteurs de la famille francophone du Bénin se sont réunis hier, jeudi 15 mars 2018 au Ministère des Affaires étrangères pour prendre part au lancement de la « Quinzaine de la Francophonie ». Un événement qui sera ponctué de plusieurs manifestations en vue de promouvoir l’excellence de la langue française au Bénin.

Au Bénin, la Journée internationale de la Francophonie est célébrée sous la forme d’une « Quinzaine de la Francophonie ». L’édition 2018 placée sous le thème : « Langue française, notre trait d’union pour agir », comporte une série de manifestations festives, scientifiques, culturelles et sportives qui se dérouleront dans plusieurs villes dont, Cotonou, Natitingou, Klouékanmè, Porto-Novo, Savalou, Abomey-Calavi et Parakou. Pour le Secrétaire général de la Commission nationale permanente de la Francophonie (CNPF), Adolphe Kpatchavi, cette commémoration sera marquée par 18 manifestations scientifiques, culturelles et sportives, des activités de promotion de l’excellence et de la langue française, et bien d’autres. Le Ministre des Affaires étrangères et de la Coopération, Aurélien Agbénonci, se réjouit de cette initiative, un moment de retrouvailles et de réflexion qui permet de renouveler l’attachement du Bénin aux valeurs humanistes chères à la grande famille francophone du monde. « Des valeurs qui font de notre espace, un lieu de convergence, de promotion de paix, des droits de l’Homme et de la liberté, un cadre de mutualisation des pratiques économiques pour faire face aux grands enjeux et défis du développement durable », précise-t-il. Dans son allocution, le patron de la diplomatie béninoise n’a pas manqué de revenir sur quelques signes forts de la chaleureuse coopération entre le Bénin et l’OIF. Il s’agit de la visite au Bénin de la Secrétaire Générale de l’Organisation, Michaëlle Jean, qui a concrétisé les liens entre le Bénin et l’OIF à travers plusieurs actions dans les domaines de l’éducation, l’économie numérique, l’emploi par l’entreprenariat des jeunes et femmes, le renforcement de la démocratie et de l’Etat de droit, le financement des services sociaux de base, et autres. Le Bénin a aussi bénéficié de l’apport de l’OIF dans plusieurs domaines dont, l’application de la stratégie de la Francophonie numérique à l’horizon 2020, la mise en place par le Bénin d’un réseau des ministres en charge de l’Economie numérique dans l’espace francophone qui sera concrétisé en octobre 2018 à Arménie, lors du Sommet de la Francophonie. Il n’a pas occulté les accords-cadres signés entre le Gouvernement béninois et l’OIF ainsi que le partenariat avec l’Agence Universitaire de la Francophonie dont les expériences seront mises à contribution dans la mise en œuvre de la Cité Internationale des Innovations et du Savoir (CIIS) ou Sèmè-City, un projet phare du Programme d’action du gouvernement (PAG). Un ensemble d’actions qui témoignent de la parfaite coopération entre le Bénin et l’OIF. Au terme des allocutions, une conférence sur le thème « Francophonie et consolidation de l’Etat de droit : quelle implication sur la coopération internationale », a été animée par le Directeur du Centre international de formation des avocats francophones (CIFAF), le Bâtonnier Jacques Migan.

Rastel DAN

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Share on Google+
Google+
0Tweet about this on Twitter
Twitter
0Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *