.
.

Le triomphe de la vérité

.

Anniversaire de la doyenne d’âge de l’assemblée nationale: Une bougie de plus pour Rosine Vieyra Soglo


La Doyenne d’âge de l’Assemblée nationale, Rosine Vieyra Soglo

Hier, mercredi 07 mars 2018,la Doyenne d’âge de l’Assemblée nationale, Rosine Vieyra Soglo, épouse de l’ancien président de la république du Bénin, Nicéphore Dieudonné Soglo, a soufflé une bougie de plus. Née le 7 mars 1934 à Ouidah au Bénin, cette députée à l’Assemblée nationale, membre du Parlement panafricain, a célébré en famille avec les siens, ce souvenir de sa naissance, en rendant grâce à Dieu. Retour sur le parcours d’une amazone qui marque jusque-là la vie politique béninoise par son courage et sa franchise.
Issue d’une famille Afro-Brésilienne, Rosine Soglo a mené une vie de combattante. En 1946, où elle a franchi les portes de l’hexagone, en France pour étudier au lycée, elle a exercé plus tard dans ce pays, la profession d’huissière entre 1965 et 1968. Très active sur le plan politique, elle crée en 1992 le parti « Renaissance du Bénin ». L’année suivante, le parti publie un communiqué encourageant les partisans de son mari à rejoindre ce nouveau mouvement.
En 2007, elle adhère à la coalition Alliance pour une dynamique démocratique (ADD) avec Antoine Idji Kolawolé et Bruno Amoussou. A ce titre, L’ADD se présente aux élections législatives de la même année et obtient 20 sièges de députés à l’Assemblé Nationale. En 2011, elle rejoint la coalition L’Union fait la Nation, faisant notamment des promesses pour améliorer la qualité du gouvernement ainsi que sur les problèmes de logement au Bénin. Elle est réélue députée dans la 16e circonscription sous la bannière de la Renaissance du Bénin lors des élections législatives d’avril 2015.
Actuellement député à l’Assemblée Nationale, Rosine Vieyra Soglo est Doyenne d’âge de l’Assemblée nationale. C’est d’ailleurs pourquoi, elle a présidé les premiers débats pendant la réunion du 19 mai 2015 avant l’élection du président de l’Assemblée.

Gérard AGOGNON

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Share on Google+
Google+
0Tweet about this on Twitter
Twitter
0Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

One thought on “Anniversaire de la doyenne d’âge de l’assemblée nationale: Une bougie de plus pour Rosine Vieyra Soglo

  1. wonk

    Life is full of what-might-have-beens. Take my Victoria-born wife’s late father. Born in 1916, Ed Ball had to drop out of school after Grade 7 to support his cash-strapped parents and younger siblings Working for a butcher, Ed delivered packages of meat to customers, including Emily Carr. Imperious and prone to answering the door with a monkey or other menacing pet on her shoulder, Miss Emily scared the bejesus out of the delivery lad. “What do you want, boy?” was a frequent welcoming comment from the curmudgeonly doyenne. Not surprisingly, young Ed stammered, “Here’s your order” and quickly left. Many years later, he realized the correct response should have, at least once, included: “Ma’am, can I please have one of those paintings you’re throwing out?” In his telling of those encounters, my late father-in-law told his children that the Carr lawn and garden was strewn with castoff canvasses that, presumably, had failed to pass internal muster with the exacting artist. Who knows what became of those throwaways? God forbid they ended up in the city dump! As for the delivery boyEd Ball was bright enough to learn what he needed to succeed in life. He eventually joined the Victoria Fire Department, retiring as Deputy Chief. Before passing away in 1980 he sometimes reflected on how a Carr original or two would’ve made a fine bequest to either family or a charity. paperhelp

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *