.
.

Le triomphe de la vérité

.

Restructuration du Fonds d’Aide à la Culture (FAC): Talon fait renaître l’espoir chez les artistes


Le président Patrice Talon

Le sourire regagne progressivement les lèvres des artistes béninois. Avec la renaissance du Fonds d’Aide à la Culture, désormais transformé en Fonds des Arts et de la Culture (FAC), à travers l’adoption en Conseil des Ministres, ce mercredi 14 février 2018, de son Décret portant Attributions, organisation et fonctionnement, le Président de la République vient  de sceller un “Nouveau Départ” avec le secteur des arts  et de la culture. Mais, avec plus d’exigence.

Le secteur des arts s’est vu installé en hibernation, depuis l’installation du régime du  “Nouveau Départ”, en avril 2016. Et pour cause, l’unique guichet de financement  public des activités des artistes, c’est-à-dire, le Fonds d’aide à la culture (FAC) a été gelé.  Ceci, à la suite d’une série de dénonciations qui ont dû contraindre les Parlementaires à y dépêcher une mission de contrôle. Selon les indiscrétions filtrées du rapport de cette commission de vérification parlementaire, le Fonds serait détourné de sa mission originelle, transformé en une vache à lait qui ne servirait plus les plus méritants. Face à cette situation, le gouvernement a décidé de surseoir à tout, en entendant d’y voir clair.

Et puis, la nécessaire réforme intervint !

Pendant la période d’hibernation, les artistes ont dû perdre l’espoir. Car, d’importantes informations ont fait état de ce que le Fonds devrait être supprimé. Mais là, c’était une erreur. Le gouvernement a fini par faire l’option de réformer ce fonds, dont la gouvernance a fait l’objet de moult dénonciations. Et le bout du tunnel semble être enfin trouvé. Car, depuis ce mercredi 14 février 2018, le Décret portant Attributions, organisation et fonctionnement, l’acte juridique qui signe officiellement la renaissance du Fonds, a été adopté. Un acte qui fait renaître l’espoir chez les artistes, qui devront désormais épouser ce nouveau pacte axé sur des exigences de transparence, de bonne gouvernance, d’équité et de collaboration plus responsable que le Président Patrice Talon vient ainsi sceller avec eux.

Le FAC rénové et ses innovations

L’appellation “Fonds d’Aide à la culture”, qui a connu ses limites, est caduque. Le FAC s’appelle, en effet, désormais, “Le Fonds des Arts et de la culture”. Une appellation qui rompt avec l’idée d’éternels assistés qui est collée aux artistes. Il s’agit d’une dénomination qui restitue donc, sans nul doute, aux acteurs culturels, leur dignité, et non des nécessiteux à aider. Mieux, le FAC rénové allège désormais l’organigramme administratif du fonds, dans le but de rationaliser les dépenses liées au fonctionnement de l’institution. En effet, de 15 membres, le Conseil d’Administration est passé à 7 membres. On retient également avec le FAC réformé, trois nouveaux domaines d’intervention, pour  y intégrer davantage de  professionnalisme  et d’efficacité. Il s’agit du “Fonds de bonification”, de “l’appui à la production et à la promotion des artistes” et du “soutien à la diffusion des œuvres par les médias nationaux et internationaux”. Autant d’innovations qui installent définitivement le Fonds des Arts et de la Culture, dans une nouvelle vision. L’expérience comblera-t-elle les attentes ? Rendez-vous, à l’heure du bilan.

Donatien GBAGUIDI

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page