.
.

Le triomphe de la vérité

.

Carnet noir: Le marabout Cissé est décédé


Mohammed Ahmadou Cissé est mort

C’était le marabout attitré de Mathieu Kérékou durant les années 1980. Mohammed Amadou Cissé s’est éteint dans la nuit de ce samedi à dimanche à Bamako. Connu pour avoir joué un rôle de premier plan dans le régime militaro-marxiste du PRPB, cet analphabète d’origine malienne avait été condamné en 1992 pour avoir participé à la faillite de la Banque commerciale du Bénin (BCB). Il est reconnu coupable d’avoir perçu un montant de 2.783.710.175 et devrait rembourser environ 7 milliards au titre de dommages-intérêts. Condamné à dix ans de réclusion criminelle par deux arrêts de la cour d’assises et vingt ans d’interdiction de séjour au Bénin, il recouvre sa liberté le jeudi 14 juin 2001, sur ordonnance de la Cour suprême du Bénin. Ce prestidigitateur analphabète avait usé de son influence pour se faire nommer ministre d’Etat par Mathieu Kérékou et eut la haute main sur l’appareil sécuritaire autour du Chef de l’Etat qui, à l’époque, avait notamment peur pour sa vie après l’agression des mercenaires le 16 janvier 1977. Mohammed Amadou Cissé profite alors de cette hantise pour décider de qui devait être nommé ministre ou directeur général de telle ou telle autre société, contre des déclarations écrites sur l’honneur de lui payer un certain montant. Mathieu Kérékou comprit trop tard le stratagème, d’autant qu’au même moment, Amadou Cissé dévalisait pratiquement la BCB qui finit par faire faillite. Au nom de la raison d’Etat, il s’était fait virer un total de deux milliards sept cent quatre vingt trois millions sept cent dix mille cent soixante-quinze (2.783.710.175) F Fcfa appartenant aux clients de la BCB, vers la Citi Bank-Paris et American-Express-Paris. Mais ces fonds atterrissaient en réalité dans d’autres banques européennes sous divers prête-noms. Quand la manœuvre a été découverte en 1988, la commission rogatoire conduite par le juge d’instruction Mme Sévérine Lawson, a été mise en place pour vérifier l’étendue du forfait. C’était trop tard. La BCB et la BBD coulèrent, entrainant dans leur sillage l’ensemble du système bancaire de l’époque. Cissé fut rattrapé, jugé et emprisonné à Porto-Novo. A sa libération, il s’enfuit à Dakar où il faisait des affaires, puis à Bamako, au Mali, son pays d’origine.

Olivier ALLOCHEME

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page