.
.

Le triomphe de la vérité

.

Apaisement de la tension sociale par la décision de la Cour Constitutionnelle: Les 7 sages écoutent le cri de cœur de Frédéric Béhanzin et d’Alimi Odoun


Frédéric Béhanzin face aux populations fortement mobilisées

Depuis le mardi 16 janvier 2018, la grève de paralysie générale de l’administration publique, lancée par les centrales syndicales, a démarré. Sous tension, le pays l’est, du fait de la loi qui retire le droit de grève aux magistrats, aux agents de santé et aux policiers. Dans cette atmosphère tendue, la Ligue des Forces révélées pour le développement, a donné de la voix hier, jeudi 18 janvier 2018, à l’INFOSEC de Cotonou. Dans une déclaration lue par son coordonnateur, Alimi Odoun, appuyée par Frédéric Béhanzin, porte-parole de la ligue, un appel solennel a été lancé aux protagonistes. Ensemble, ils ont appelé à calmer le jeu. Et leur cri de cœur semble entendu par la Cour Constitutionnelle.

« Nous n’allons jamais souhaiter que l’année 1989 se reproduise dans notre pays. Il faut faire tout ce qui est de notre pouvoir, de nos atouts, de notre intelligence pour que le Bénin ne revive pas 1988 et 1989. Et c’est pour ça que nous invitons le gouvernement, l’ensemble des institutions qui fondent la démocratie de notre pays et les travailleurs, les différentes centrales à s’écouter pour que le juste milieu soit trouvé… ». C’est le cri de cœur de Frédéric Béhanzin à l’occasion de cette déclaration de la ligue des forces révélées pour le développement. Et il sera renchéri par le coordonnateur de la ligue, Alimi Odoun, à travers la déclaration rendue publique. « Nous, jeunes, principales victimes de ce bras de fer, appelons les différentes parties à privilégier le dialogue. Nul n’a intérêt à voir la situation se dégrader, sauf évidemment ces politiciens en perte de vitesse, nostalgiques d’un passé révolu, qui ne perdent aucune occasion pour, tels des opportunistes, profiter de pareilles situations pour chercher à détruire les dirigeants actuels », a-t-il fait savoir dans sa déclaration, qui invite les parties en conflit au dialogue. Un appel qui vient de recevoir un écho favorable, depuis la soirée de ce même jeudi, avec la décision de la Cour Constitutionnelle, qui a invité les députés à revoir leur copie. Une façon pour elle, de faire baisser la tension, déjà bien vive. De toute façon, la Ligue des forces révélées croit dur comme fer, la nécessité de mettre en œuvre, les réformes engagées par le gouvernement, pour mettre le Bénin sur la voie du développement durable. Et toujours dans la logique d’apaiser les tensions pour des réformes bien réussies, la ligue propose : « Nous proposons donc qu’une table ronde soit organisée. Table ronde autour de laquelle, les honorables députés, le gouvernement et les partenaires sociaux se retrouveront pour harmoniser les points de vue, ce qui fait d’ailleurs la force même de notre démocratie ». Car, Frédéric Béhanzin reste convaincu d’une chose : « une chose est sûre. Ce ne sont pas les grèves qui vont régler les problèmes », a-t-il fait observer, avant d’inviter les Béninois à cesser d’être « forts dans l’art de nous créer des embuscades, de nous glisser des peaux de banane », tout en pensant au développement de notre patrie commune.

Donatien GBAGUIDI

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *