.
.

Le triomphe de la vérité

.

Perquisitions par la police de deux immeubles suite à des dénonciations: 50 tonnes de faux médicaments saisis au domicile du député Atao Hinnouho


Des médicaments exposés

La perquisition manquée au domicile du député Atao Hinnouho, le jeudi 07 décembre dernier, a pu avoir lieu à deux reprises, les vendredi 8 et samedi 09 décembre 2017. Une fois au domicile du député , le vendredi, la police a défoncé les portails d’entrée de la maison du fait que les occupants, le député et sa famille étaient introuvables sur les lieux. En effet, démarrée aux environs de 16h30, le vendredi 08 décembre, la première opération fait état d’au moins 3 camions de 10 roues entièrement remplis de cartons de supposé sérum glucosé et de médicaments divers.
Poursuivant son travail, la police est retournée dans la même rue, le samedi 9 décembre dans l’après-midi, pour perquisitionner un autre immeuble appartenant au même député Atao Mohamed Hinnouho. Cette perquisition, qui a pris fin au petit matin du dimanche, a permis de récupérer 5 camions 10 roues, entièrement remplis de cartons de sérum glucosé supposé. « Soit au total, 8 camions de 10 roues remplis de faux médicaments », apprend-t-on de source concordante. Les connaisseurs estiment à 50 tonnes, le volume de produits ainsi saisis. Il est important de préciser que la perquisition a essuyé quelques réactions des riverains comme ce fut lors de la perquisition manquée du jeudi. Les policiers ont rapidement pris le contrôle des alentours et bouclé les entrées de la ruelle menant au domicile du député. Les entrées et sorties de la ruelle sont filtrées par les policiers, ce qui a ramené le calme et a permis aux forces de l’ordre de mener à bien les opérations de perquisition.

Le professionnalisme de la police dans une situation délicate
Ce n’était pas gagné d’avance pour ce qui est des opérations de perquisition qui ont cours en fin de semaine au domicile du député Atao Hinnouho, vu les événements du jeudi dernier. Brûlure de pneu, mécontentement de la population, descente et réactions à chaud de certains hommes politiques et la résistance du député Atao Hinnouho, ont été des obstacles dès le début de l’opération de perquisition. Mais, malgré tout ceci, la police a réussi à, non seulement calmer les populations et mettre sous convocation le député et sa conjointe, mais elle a brillamment réussi les opérations de perquisition.
Il importe de saluer la Police nationale pour ce travail de professionnel, car au départ, personne ne savait que le domicile à perquisitionner était au nom du député Hinnouho, avant qu’il ne se pointe pour le dévoiler lui-même. Cependant, au regard de la quantité importante de faux médicaments arraisonnés dans ces entrepôts, il revient de reconnaître que l’enquête qui a conduit à ce stade n’est nullement un acharnement politique contre un député, qui soit-il, de l’opposition ou non. Il est alors de toute évidence que le député en question mène sans crainte, une activité illicite qui est contraire à son statut.

C’est le moment de saluer les avocats, juristes et hommes de droit qui ont éclairé durant le weekend, la lanterne des populations face à une telle situation. Il reste à la justice béninoise de tenir bon et de vider le dossier pour que des sanctions exemplaires soient infligées aux personnes mises en cause.

Yannick SOMALON

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Share on Google+
Google+
0Tweet about this on Twitter
Twitter
0Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *