.
.

Le triomphe de la vérité

.

Promotion de la paix par le dialogue interculturel et interreligieux : L’OIF adopte la résolution du CPPS de Tévoèdjrè


Le professeur Albert Tévoédjrè symposium

Le Bénin vient d’enregistrer un succès diplomatique au plan international à travers l’initiative de l’un de ses dignes fils. La 34ème Conférence ministérielle de la francophonie, l’une des hautes instances de l’Organisation internationale de la Francophonie (Oif) réunie à Paris les 25 et 26 novembre 2017, a adopté la résolution proposée par le Gouvernement du Bénin pour apporter le soutien de cette institution au Projet « La paix par un autre chemin » Il s’agit en effet, d’une initiative du Centre panafricain de prospection sociale (Cpps) créé par le Professeur Albert Tévoédjrè, ancien médiateur de la république du Bénin. En effet, lancé à Cotonou en 2015 lors d’un symposium, le projet « La paix par un autre chemin » a consacré une Initiative africaine d’éducation à la paix et au développement par le dialogue interreligieux et interculturel, soutenue par des actions sociales conjointes des religions associées pour l’éradication de la pauvreté. Il a également reçu le soutien de l’Union Africaine, l’UNESCO et de nombreuses autres institutions. C’est un projet dont l’idée boussole retient toute l’attention depuis sa mise en œuvre : « A défaut de placer un soldat derrière chaque citoyen pour garantir sa protection, la seule option crédible el durable reste celle – incontournable – de renforcer tous les mécanismes du VIVRE ENSEMBLE, malgré toutes différences ». Entre autres réalisations, le projet « La Paix par un autre chemin » a mis en chantier à Porto-Novo, ville capitale du Bénin, «Une Maison de la Paix » dans laquelle seront érigés des espaces de prière et de dialogue. Il s’agit d’un sanctuaire chrétien, d’une mosquée « Myriam, Mère de Jésus » d’un temple de l’esprit pour toutes autres expressions de spiritualité. Ces édifices permettront à en croire l’initiateur du projet, d’accueillir des fidèles et responsables de toutes cultures et religions. Il sera également installé dans les environs de la maison de la paix, une fontaine d’eau potable accessible aux voisins du village et symbolisant la nécessité de conquérir ensemble le « MINIMUM SOCIAL COMMUN », unique chance d’une paix sincère et durable. Toujours dans le cadre de ce projet, le professeur Tévoèdjrè (Frère Melchior) a dévoilé l’engagement de son centre à ériger à Porto-Novo précisément à Adjati « La Maison de la paix ». Il s’agit d’une maison conçue comme un espace de mémoire, d’inspiration, de dialogue interreligieux et interculturel dans lequel chrétiens, musulmans et tous autres pourront prier, échanger et agir ensemble pour l’éradication de la pauvreté de masse. Il nourrit actuellement l’envie ardente d’ouvrir en Mars 2018, les portes de cette maison en vue de renforcer la mise en œuvre du projet « La Paix par un autre chemin ».

Germin DJIMIDO

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *