.
.

Le triomphe de la vérité

.

Wilfried Houngbédji à propos des réformes sous la Rupture: « Celui qui veut bâtir haut, creuse profond. C’est le credo du président Talon »


Léandre Houngbédji

Invité hier dimanche sur l’émission « Ma Part de Vérité » de Golf Tv, le Directeur de communication à la présidence de la République, Wilfried Léandre Houngbédji a évoqué plusieurs décisions prises, il y a peu, par le gouvernement ainsi que des réformes et autres actions en cours. Ravip, audits, grands chantiers, dernier remaniement ministériel sont autant de sujets qu’il a passés au peigne fin, tout en indiquant que le crédo du président Talon est de « bâtir haut en creusant profond. »

«Celui qui veut bâtir haut, creuse profond et c’est le credo du président Talon qui a envie de bâtir un Bénin grand », a affirmé, hier, Wilfried Houngbédji, Directeur de la Communication à la Présidence de la République. Invité de l’émission « Ma Part de Vérité » de Golf TV, il a rappelé à ce propos une récente déclaration du Chef de l’Etat à Paris où il disait : « nous mettons de l’argent dans les études prospectives et dans les études sérieuses ». Pour Wilfried Houngbédji, il s’agit de bâtir durable et solide. Les grands projets dans le tourisme, le cadre de vie, les infrastructures sont basés d’abord sur des études minutieuses. Le Président Talon exige toujours que les projets soient bien planifiés et il inculque cette rigueur à tous ses collaborateurs. «C’est un homme de méthode et de rigueur. Le gouvernement n’a pas perdu de temps. L’essentiel est qu’à la fin, les fruits tiennent la promesse des fleurs», se rassure-t-il.
Le passé d’homme d’affaire réputé du Président de la République, selon son Directeur de Communication, fait systématiquement peur à certains. « D’autres ont peur des réformes parce qu’ils ont peur de perdre des avantages, sinon quand on parle de tout privatiser, combien d’entreprises l’ont été ?» s’interroge-t-il ? «J’ai pu observer comment, à propos du chef de l’État, son ancien statut d’hommes d’affaire venant du privé a aidé le Bénin à engranger des bénéfices dans plusieurs dossiers», poursuit-il, citant le seul exemple de Libercom dont la restructuration en cours, montre l’opportunité des réformes. «Qu’a-t-il de mal à privatiser une société autrefois déficitaire et qui doit apporter de la plus- value à l’État ?»
« L’assainissement des finances publiques consiste à travailler pour que ce qui doit entrer dans les caisses de l’État puisse vraiment y entrer. Quand on assainit les finances publiques pour générer des ressources intérieures, les partenaires vous font plus confiance et c’est ce qui se passe aujourd’hui. Le chef de l’État, toujours dans l’esprit de la rationalisation des dépenses publiques, n’a jamais voyagé avec plus de 15 personnes», révèle par ailleurs Wilfried Houngbédji.

Dernier remaniement ministériel
« Les changements les plus souhaités ont leur mélancolie », disait un auteur, selon le Directeur de la Communication de la présidence de la République, évoquant le dernier remaniement ministériel. «La matrice de l’équipe première est maintenue. Ces nouveaux ministères ont été créés pour montrer que le social était non seulement présent mais sera accentué dans les prochaines semaines », explique-t-il, indiquant que « le président Talon a décidé de faire du social structurel qui impacte durablement ». Il n’a pas manqué d’évoquer les grandes mesures sociales prises, ces dernières semaines par le gouvernement Talon. « Les cantines scolaires avant l’arrivée de Talon, c’était 1 milliard y compris les frais de fonctionnement mais le président, grâce à ses négociations, nous sommes maintenant à 7 milliards sans les frais de fonctionnement avec des repas chauds pour les enfants », se réjouit l’invité de Golf TV, qui n’occulte pas non plus l’ARCH, qui, à le croire, « viendra donner une dimension beaucoup plus grande au social ». Toujours à propos du remaniement ministériel, il citera en exemple le cas du ministre Oswal Homéky, laissant entendre que « les 18 mois derniers ont montré que le ministre Homeky a été très efficace et les résultats ont suivi. Ces résultats ont montré son esprit de management d’où sûrement l’ajout des portefeuilles de la culture et du tourisme ». La même chose vaut pour d’autres ministres maintenus. A propos du Ministre d’État, Secrétaire Général de la présidence Pascal Irénée Koupaki, Wilfried Houngbédji pense que dans les faits, rien n’a changé. « Il n’est pas sur la liste du gouvernement mais est l’un des collaborateurs les plus proches du chef de l’État », dit-il.

Affaire Soneb, Cnss et autres
«Sur les audits, je ne parlerai pas du fond mais je m’attarderai sur le principe. Je puis vous dire qu’aucun des dossiers soulevés ne l’aura été dans le souci de nuire à x ou à y», insistera l’invité de Golf TV. «Il y avait des courriers envoyés aux anciens présidents et qui traitaient des factures d’eau et d’électricité. Je vous avoue que si ce courrier s’est retrouvé sur les réseaux sociaux, ce n’était aucunement l’œuvre de la présidence, quelqu’un a voulu certainement joué les victimes. Il suffit que le président touche à un domaine économique pour qu’on pense tout suite qu’il le fait pour son compte.», se désole-t-il. Au sujet de l’affaire Soneb, l’État, selon Wilfried Houngbédji, a mis en place un nouveau dispositif qui permet d’anticiper les paiements ou de faire le paiement à temps. « Ce dossier concerne le non reversement du TVA. Il est clair que s’il y a eu du faux en écriture publique, quelle que soit la position des personnes incriminées, elles répondront. On est dans l’ambivalence et la contradiction permanente sur ces dossiers mais un gouvernement responsable ne doit s’en émouvoir et les faits au fur et à mesure donnent raison au président de la République » déclare-t-il. Quant à l’affaire Cnss, le ministère des finances a constaté des faits graves. « Pour le moment je n’accuse personne .Il est quand même grave de mettre en péril la cotisation des travailleurs. Si on voit les conditions dans lesquelles était la banque et considérer la somme placée 17,5 milliards cela pose des questions et on doit éviter de parler d’acharnement. », refuse l’invité de Golf Tv. «Pour le CNSS, au niveau de la BIBE, on a constaté des placements importants qui ont été faits et il est apparu dans les documents de la banque elle même que des placements se font avec bénéfice de commission», rapporte-t-il.

« La Lepi était catégorisée mais le Ravip est pour tout le monde »
« Le Ravip, c’est bientôt la carte d’identité pour tous », annonce le Directeur de Communication de la Présidence, qui précise que : « C’est un outil de base qui va permettre de déployer des actions sociales au profit des populations. » Et d’ajouter : « Il est important que quand il s’agit des questions importantes, des questions développement, les politiciens de tout bord s’unissent pour faire aboutir ces projets ». La carte Ravip sera la carte à tout faire. « Elle n’est pas une carte électorale. On aura un registre et chacun aura un numéro d’identification personnel », indique-t-il. « Que personne ne se fasse duper. Si vous ne le faites pas, vous subirez demain des tracasseries qui seront le fruit de votre irresponsabilité », prévient-il. « Les querelles politiciennes ont souvent d’autres motivations et je pense que tout le monde ira se faire recenser. La Lepi était catégorisée mais le Ravip est pour tout le monde y compris le nouveau-né ». « Pour finir sur le Ravip, j’ai eu le bonheur d’entendre certains frondeurs dire qu’ils n’avaient jamais demandé aux compatriotes de ne pas aller se faire enregistrer, c’est pourquoi je vous dis que ceux- là aussi iront le faire»
Grèves en santé

«Grève à la santé. Les déclarations des syndicats qui font état de ce que l’argent du CNHU servira à acheter le CNHU est faux et archi faux. Il n’a jamais été question de donner de l’argent à quelqu’un pour qu’il vienne racheter le CNHU et la question n’est même pas là», dément Wilfried Houngbédji d’abord, avant d’ajouter que « la finalité du rapport de la commission des réformes dans le domaine de la santé est de faire en sorte que tous les Béninois bénéficient d’une meilleure qualité de soins, quelle que soit leur position sociale ». Après les dernières négociations entre les syndicats en grève et le gouvernement, il a été retenu que la carrière des travailleurs soit mieux survie, le tiers des primes soit immédiatement payé et les deux tiers sur deux semestres. « Ils doivent aller rendre compte à leur base et on attend la suite mais le souhait du gouvernement est que les travailleurs retrouvent le chemin des hôpitaux pour le bonheur des populations », affirme-t-il.
« Dans quelques mois, tout le pays sera en chantier car la plupart des études sont finalisées ou en cours de finalisation. Le pays sera davantage en chantier, les sourds entendront, les aveugles verront et les muets parleront car j’ai vu la fondation prendre corps. Les Béninois se rendront compte que le Président Talon est un homme d’ambition et grande conviction. Moi, j’ai l’assurance que les jalons ont été posés, les préalables ont été relevés et les résultats seront au bout », rassure par ailleurs Wilfried Houngbédji. « La douleur vécue par les Béninois est passagère mais c’est le seul chemin. Il le fallait pour avoir des résultats durables, pour avoir du social structurel et durable », à le croire.

Christian Tchanou

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Share on Google+
Google+
0Tweet about this on Twitter
Twitter
0Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *