.
.

Le triomphe de la vérité

.

Grogne au sein de l’administration communale de Zagnanado: Le personnel de la mairie en grève demain, Dassigli interpellé


Le Maire de Zagnanado, Symphorien missigbetche

La tension est montée depuis quelques jours à la mairie de Zagnanado entre les travailleurs et le conseil communal. Accumulant les frustrations liées à la mauvaise gestion administrative et du personnel, le bureau syndical et les travailleurs de la mairie ont levé le ton au cours d’une rencontre d’échanges qu’ils ont eue la semaine écoulée avec le nouveau secrétaire général de la CSA Bénin, Anselme Amoussou en tournée de prise de contact avec les syndicats affiliés à la centrale. Devant des revendications liées au payement des salaires et des indemnités, au versement des allocations familiales, à la mise à disposition des fournitures de bureau et autres, les travailleurs de cette administration communale ont, à l’unanimité, signé une pétition à l’endroit du maire et déposé une motion de grève de 24 heures renouvelable les semaines à venir.
« Nous sommes dans une situation déplorable ici à la mairie de Zagnanado. Ça fait pitié et ça fait pleurer », crie dame Monique Gaounga, du service Etat civil de la mairie de Zagnanado. «On ne dirait pas que nous sommes des travailleurs car nos enfants nous demandent de l’argent et nous sommes incapables de leur en donner. On s’endette à gauche et à droite avant de percevoir un salaire en quatre ou cinq mois. C’est grave ce que nous vivons, venez nous sauver », ajoute-t-elle à la centrale. Pour Guillaume Avohou, chef service des affaires financières de la mairie, la situation est plus critique que l’on ne pense. « Parlant des allocations, c’est à cause de 13 millions que les allocations des agents de la mairie sont bloqués depuis 2014. C’est décidé en session communal et c’est reconduit chaque année dans le budget mais ça n’a jamais été payé. Il y a des gens parmi nous aujourd’hui qui percevront plus de cinq cent mille franc si on lui faisait le rappel de ses allocations », précise Guillaume Avohou. Selon ses propos, l’administration communale est mal gérée et le maire a failli à sa mission. « On sait quelle gymnastique on fait dans cette mairie avant d’avoir les salaires. Nous sommes déjà au 25 du mois d’octobre aujourd’hui mais nos investigations vers le receveur percepteur ne montrent aucun signe de ce que nos salaires du mois seront payés. Mais lorsqu’on n’a pas nos salaires à bonnes dattes, qu’en dira-t-on des primes et des indemnités ? », S’interroge le chef service financier qui dénonce : « Cette année, la mairie n’a pas fait de commande de fourniture de bureau parce que la mairie doit depuis l’exercice 2014 à ce jour, plus de 14 millions à la dame qui fournit les bureautiques à la mairie. C’est déplorable. La dernière fois, une société a payé 3millions de redevance à la mairie mais si je vous dis comment ces 3millions ont été partagé entre les conseillers, vous serai déçu. C’est ce que nous vivons ici à Zagnanado », explique le Csaf Guillaume Avohou. Cependant, la seule solution qui s’offre à ses agents de la mairie de Zagnanado aujourd’hui est la grève et ils n’entendent pas rebrousser chemin jusqu’à satisfaction de leur revendications.

Yannick SOMALON

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *