.
.

.

Supposées manœuvres frauduleuses dans l’organisation des élections rectorales: La commission de supervision crie à l’intox, clarifie et met en garde


Le bureau de la commission avec au milieu le président lors du point de presse

« Il n’est aucunement question de tripatouillage, il n’y a jamais eu d’ajout fantaisiste ou de retrait fantaisiste de votants. Nous faisons les choses selon les textes en vigueur ….les élections se dérouleront dans les règles de l’art et dans la totale transparence » pour rester en adéquation avec les exigences du haut lieu de savoir et de sciences qu’est l’Université d’Abomey-Calavi ». Ces propos sont du président de la commission de supervision des 4èmes élections des recteurs et vice-recteurs de l’Université d’Abomey-Calavi (Uac), le Professeur Kossivi Atiklémè. C’était le lundi 23 Octobre 2017 à la Doctrine de l’Uac, où il a répondu à certaines publications qualifiant l’organisation des élections, jonchée de manœuvres frauduleuses. A l’en croire, ce sont de fausses informations sans fondement auxquelles, l’opinion nationale et internationale ne devra pas accorder d’importance. Invité à s’expliquer sur les raisons de ces informations distillées dans l’opinion, il déclare : « C’est au niveau justement de la liste des électeurs que de fausses informations sont ventilées ». C’est ainsi qu’il a donné le détail sur la composition du corps électoral. Selon ses explications, on peut retenir que le corps électoral à l’UAC est composé de 83% d’enseignants statutaires contre 2% pour les non statutaires, 5% reviennent aux personnels administratifs, techniques et de services pendant que les étudiants représentent 10 % du nombre de votants.

La question d’ajout et de retrait
Pour mieux passer son message et éclairer la lanterne des hommes des médias et du corps électoral, le conférencier confie que, seul au niveau des enseignants, la commission a remarqué l’omission de noms de cinq (05) enseignants au niveau de la liste provenant de la Faculté des Sciences de la Santé (FSS). C’est ainsi qu’elle est intervenue pour insérer ces derniers sur la liste en cours d’affichage: « Aucun rajout de votants n’a été fait, nous n’avons fait que rétablir ces enseignants dans leur droit », précise le président de la commission. L’autre cas, objet de polémique concerne les enseignants de la Faculté des sciences agronomiques (Fsa). A ce niveau, il y avait des omissions réglées. « Aucun nom n’a donc été ajouté arbitrairement », a-t-il martelé avant d’aborder le cas des étudiants. De son intervention, il ressort qu’en réalité, des étudiants devraient figurer dans la commission. Mais, il a été constaté après contrôle, que sur l’effectif de trois (03), un (01) n’est pas régulièrement inscrit à l’UAC au titre de l’année 2016-2017. La commission l’a suspendu purement et simplement et tourne désormais le regard vers le ministre de tutelle. Il ne s’agit donc aucunement de retrait de votants », selon le professeur Kossivi Atiklémè. Après étude des dossiers, la commission de supervision retient cinq (05) listes en lice, dont les postulants sont régulièrement inscrits sur la liste du CAMES. Il ne s’agit donc pas d’une affaire de diplômes, comme certains électeurs pensent. Pour finir, les membres de la commission regrettent les manœuvres tendant à noircir le travail qui se fait et promettent une élection véritablement transparente, le lundi 30 octobre prochain qui attend 1064 électeurs.

Emmanuel GBETO

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Share on Google+
Google+
0Tweet about this on Twitter
Twitter
0Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *