.
.

Le triomphe de la vérité

.

Gestion de carrière des ApE: Prosper Koukoui dévoile les grandes innovations de la nouvelle loi


Parvenir à une administration publique orientée vers les résultats, favorable aux services des usagers, dynamique, et capable d’offrir des services de qualité. Tel est l’objectif de l’exécution de la loi 2015-18 portant statut général de la fonction publique au Bénin. Une loi qui prend en compte plusieurs dispositions applicables, entre autres, à l’ensemble des personnels de la fonction publique, aux emplois publics puis aux personnels de la fonction publique. Hier, dimanche 8 octobre 2017, c’est le Conseiller technique de la fonction publique et à la modernisation de l’administration au Ministère du travail, de la fonction publique et des affaires sociales, Prosper Koukoui, qui a développé les grandes innovations de cette loi qui vient assainir et donner une autre image aux administrations publiques béninoises. Sur l’émission dominicale « Cartes sur table » de la radio Océan Fm, l’invité démontre que cette nouvelle loi adoptée en septembre 2017 vient corriger les imperfections contenues dans l’ancienne loi portant gestion de carrière des Agents permanents de l’Etat. En effet, plusieurs insuffisances ont été relevées dans l’application de la loi 86-013 du 13 février de 1986. Il fait cas des recrutements pour répondre à la philosophie de plein emploi et non aux réels besoins de l’Etat, de la mauvaise organisation des stages probatoires, du passage d’échelle des agents n’ayant reçu aucune formation, l’implication du pouvoir dans la gestion des agents de la fonction publique, et bien d’autres cas encore. « C’est tout ceci que la nouvelle loi vient corriger », entend-il, avant de préciser qu’elle prend en compte le personnel de la fonction publique d’Etat, territoriale et les agents d’Etat. Il situe les premiers règlements de la loi à la réduction des catégories qui passent de 5 à 4, que sont : A, B, C et D, avec une intégration des personnels de recherches dans les universités et laboratoires. Cette réduction va engendrer la disparition de la catégorie E et le reversement de certains agents dans de nouvelles échelles, pour rendre l’administration publique plus dynamique. Ce reclassement des agents se fera désormais, continue-t-il, en fonction de leur niveau avec un nombre d’échelons passant de 12 à 15. Toujours pour le compte de ces innovations, le conseiller technique, Prosper Koukoui, fait savoir qu’il sera organisé un suivi rigoureux à l’endroit des agents de la fonction publique. Afin d’assurer une meilleure qualité des services et de rendre compétent les agents, ces derniers vont signer des contrats d’objectifs et fiches d’indications avant leur prise de fonction. Il est aussi prévu un encadrement pour les stages probatoires et des démarches pour les concernés par les examens professionnels et autres concours internes. Plusieurs autres dispositions sont aussi prises en compte, par cette loi, afin de remodeler l’administration publique, donner de la qualité aux agents de la fonction publique et faire de ce domaine, un label de qualité.

Rastel DAN

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Share on Google+
Google+
0Tweet about this on Twitter
Twitter
0Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *