.
.

Le triomphe de la vérité

.

Pour une bonne campagne cotonnière 2017-2018: Koudandé galvanise les producteurs dans les champs


Le ministre Delphin Koudandé dans les champs de Coton

« Nous avons, avec retard, pris en main la campagne cotonnière dernière, malgré cela, les résultats qui y sont sortis sont probants. Nous avons vu que le coton a donné de très bons résultats, et cette année, nous avons introduit une innovation. C’est de faire l’intensification et montrer aux producteurs que nous pouvons produire plus sur un espace réduit. », a affirmé le ministre de l’agriculture, de l’élevage et de la pêche, Delphin Koudandé, qui a entamé depuis le mercredi 04 octobre 2017, une tournée nationale dans les structures sous tutelle. La première étape l’a conduit dans le département du Borgou, précisément à Kandi où il a rencontré plusieurs autorités et acteurs du monde agricole local. « J’ai écouté tout à l’heure un producteur qui a estimé que, vu les signes qui se présentent, il pourrait doubler sa production sur le même espace. », a-t-il également dit, ajoutant que « ceci est une réalité quand on voit la charge capsulaire des plants et le développement de ces derniers, cela augure d’un très bon résultat si le climat nous reste clément comme cela a été jusqu’aujourd’hui. »
Delphin Koudandé a également visité les Directions Départementales de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche qui ont été installées au cours de l’année 2017. « Depuis qu’elles étaient sur place, il était de bon ton d’aller les visiter, de voir les conditions dans lesquelles elles travaillent et surtout de leur apporter notre soutien moral. », a-t-il expliqué. Occasion pour lui de prendre des engagements vis-à-vis d’elles pour améliorer leurs conditions de travail et surtout pour les amener à être conscientes du travail qui les attend et des tâches qui leur sont assignées. « Je crois que cela peut leur apporter du boom au cœur pour qu’elles puissent s’attacher à leur travail et le faire correctement pour que nous puissions avoir les résultats attendus et atteindre les objectifs que nous nous sommes fixés. On n’a jamais cessé de le dire, l’agriculture est la base de notre économie et si nous ne produisons pas, on ne pourra pas relever cette économie », a soutenu le ministre de l’agriculture.
Le ministre Koudandé et sa délégation, par la suite, sont descendus dans les champs de coton de N’gaderabou, à quelques kilomètres de Kandi, en allant vers Malanville, et aussi dans un champ de coton à Ina. « Dans l’ensemble, tout se déroule normalement en ce qui concerne la campagne 2017-2018, malgré les légères difficultés. Les besoins en semences coton ont été couverts à plus de 100% dans toutes les communes. Les besoins de semences en cultures vivrières ont été également couverts. Les intrants vivriers de même », a rassuré Migan Donatien, Directeur départemental de l’agriculture, de l’élevage et de la pêche. Il a également évoqué quelques problèmes majeurs dont l’invasion de chenilles dans les champs de maïs qui a touché environ 380 mille hectares, la réduction des aires de pâturage pour la production animale, du fait de l’agriculture intensive, l’état défectueux des locaux de la direction, le manque de mobilier, redéploiement tardif du personnel complémentaire, le manque de moyens roulants.
Pour le maire de Kandi, l’Alibori étant premier producteur du coton, il était indiqué que le ministre en charge de l’agriculture opère une visite dans ce département. Il s’est dit très satisfait de sa visite et a saisi l’occasion pour témoigner son admiration quant aux réformes engagées par le gouvernement dans le secteur agricole dont la mise à disposition des intrants, le payement régulier des producteurs et autres. La tournée se poursuit, ce jeudi à Djougou et Natitingou.

José Mathias COMBOU

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Share on Google+
Google+
0Tweet about this on Twitter
Twitter
0Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *