.
.

Le triomphe de la vérité

.

Handball: Le séminaire de formation des directeurs techniques nationaux clôturé


Le président Antoine Bonou remettant une attestation à un des récipiendaires

La 4èmesession du séminaire de formation des directeurs techniques nationaux (Dtn)a connu son épilogue, le lundi 2 octobre 2017. Organisée par la confédération africaine de handball en collaboration avec la Fédération française de handball (Ffhb) qui a dépêché deux experts, elle a eu lieu au palais des sports du stade Général Mathieu Kérékou de Cotonou (Bénin). Et au cours de la cérémonie de clôture, les dix participants venus du Burkina Faso, du Ghana, du Cameroun, de la Sierra Léone, du Nigeria, du Niger, du Mali, du Togo, du Gabon et du Bénin se sont vus décerner des attestions. Avant cela, ces derniers, désormais  mieux aguerris, surtout en ce qui concerne les nouvelles notions de la discipline, ont promis les mettre en application afin de contribuer à l’émergence du handball africain. «Notre satisfaction se fonde sur les échanges d’idées et d’expériences qu’il y a eu entre nous et les experts depuis le jeudi 28 septembre 2017, où, le séminaire a été ouvert. Cela nous a permis d’améliorer la qualité d’encadrement et l’accompagnement que nous devons apporter à nos Fédérations en tant DTN», a informé Dansou Aïté, porte-parole des récipiendaires avant d’ajouter «nous promettons la mise en exécution des résultats de nos différents échanges pour le développement du handball africain ». Il n’a pas manqué de préciser qu’ils ont déposé auprès de la Cahb, la brûlante doléance de recherche de financements pour les différents projets et demandent de penser à la promotion de cette vague de Dtn à travers l’ouverture d’un stage de formation afin de les rendre plus efficaces dans l’exercice de leur missions.Pour l’expert Français Paul Landuré, la tâche d’un Dtn est complexe. «Il a la charge d’anticiper sur le futur, œuvrer pour la structuration, mais aussi former les coaches, collaborer avec les institutions en augmentant le partenariat public-privé-finance », a-t-il expliqué. Antoine Bonou, président de la fédération béninoise de handball (Fbhb) a remercié la Cahb et le ministère des sports. Car, ils ont compris que c’est la formation, on ne peut aller nulle part. Il a laissé entendre que les doléances ne sont pas entrées dans les oreilles de sourds. « Nous sommes heureux de partager ces quelques jours avec les pays présents et la porte du Bénin est grandement ouverte pour la Cahb et la Ffhb », a conclu Antoine Bonou.

Anselme HOUENOUKPO

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *