.
.

Le triomphe de la vérité

.

Célébration nuptiale à Oké-Owo à Savè: Deux couples Agognon s’engagent pour la vie


Couples AGOGNON

Deux mariages inédits dans la famille Agognon. Les familles Agognon, Djovèhou et Honfo ont été officiellement unies, le samedi 16 septembre 2017, par le mariage religieux de Luc-Emilienne et Gérard-Prudencia à l’église catholique Saint Francis de Oké-Owo dans la commune de Savè. Le premier couple est Luc Agognon et Emilienne Djovèhou, parents de Gérard Agognon qui, à son tour, a porté l’anneau à son épouse Prudencia Honfo. Devant un parterre d’hommes et de femmes, jeunes, sages, membres des deux familles, de plusieurs personnalités politiques, professionnels des médias, amis et sympathisants des mariés, le prêtre célébrant, Narcisse Awo, a rappelé dans son homélie, le fondement et le vrai sens de l’union qui naît entre un homme et une femme. Il ne s’agit plus d’un simple amour entre Luc-Emilienne et Gérard-Prudencia, mais il est désormais question d’une union sacrée entre les deux familles et les deux partenaires ont été exhortés à travailler pour le rayonnement de cette union. Mieux, pour l’élu de Dieu, le mariage religieux est sacré et intervient après un processus d’observation des deux conjoints sur plusieurs plans avant d’être célébré devant une foule aussi impressionnante comme celle qui a fait le déplacement de la commune de Savè, le weekend écoulé. Les quatre êtres humains qui viennent d’être unis officiellement, ont donc passé avec succès cette étape et leurs parrains s’en réjouissent. Le mariage, rappelle le prêtre, consacre donc l’union des deux partenaires pour l’éternité aussi bien dans le bonheur que pendant les épreuves quotidiennes qu’ils traverseront. Ils deviennent ainsi, ajoute-il, des époux de Jésus-Christ et ils doivent en donner la preuve dans chacun de leurs actes en famille, au travail, au sein des communautés chrétienne et animiste et dans la société. Ils deviennent, ce faisant, un exemple et une référence pour la jeune génération. Bref, en un temps record, le prêtre célébrant a nourri les âmes des invités et des deux mariés avec la parole de Dieu qui doit dorénavant, leur servir de boussole plus que par le passé.

Instant du port d’anneaux
Devant le couple Gbodjeydo, parrain du mariage, l’assistance a suivi l’étape primordiale de la prestation du serment et port des bagues. Les heureux du jour, ont, tour à tour, dans une voix remplie d’émotion, accepté de s’unir pour tout le reste de leur vie et pour que triomphe la gloire de Dieu dont ils en sont chacun, un instrument. Les actions de grâce et la collecte des dons en espèce et en nature pour la poursuite de l’œuvre de Dieu au niveau de la paroisse Saint Francis d’Oké-Owo, ont mis un terme à la célébration. Les réjouissances se sont poursuivies à la maison des jeunes de la localité. Ici, les invités ont témoigné leur soutien aux mariés par des cadeaux de toutes sortes.

Germin DJIMIDO

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Share on Google+
Google+
0Tweet about this on Twitter
Twitter
0Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *