.
.

Le triomphe de la vérité

.

Affaire exfiltration de fonds/ Société « BENGAZ »: Me Yves Monnou dans les mailles de la justice


Vues : 0

Edgard Yves Monnou

Avocat juriste bien connu du monde judiciaire et politique béninois, Me Edgard Yves Monnou, est trempé dans un beau drap. Il a été interpellé et écouté, ce vendredi 15 Septembre 2017 par le tribunal de première instance de Cotonou dans une supposée affaire d’exfiltration de fonds d’une valeur de 690.000.000 de francs CFA appartenant à la société “BENGAZ” spécialisée dans le transport gazier. En effet, l’affaire date du mois d’Août 2016 et concerne la société “BENGAZ”, une société de droit béninois constituée avec des actionnaires étrangers qui ont choisi Me Monnou comme promoteur. Selon une source proche du mis en cause, c’est suite à un défaut de mobilisation de la totalité du capital de BENGAZ que les associés ont eu recours à un prêt d’une banque néerlandaise. Ainsi, dans le cadre de ses activités, Bengaz a reçu un versement de 698.783.599 FCFA du projet Wapco; un projet Gazoduc pour Afrique de l’ouest. Une partie dudit montant doit être affectée au remboursement de la banque néerlandaise par le soin de Me Edgard Yves Monnou. Mais loin de la banque néerlandaise, le montant destiné pour le remboursement a plutôt été transféré dans un autre compte qui serait créé par Me Yves Monnou pour héberger l’argent destiné à la banque Néerlandaise. Dans cette opération d’exfiltration de fonds, la direction des affaires économiques et financières de la police judiciaire a interpellé et écouté Léopold Patient Somissou, secrétaire et homme de confiance de Me Edgard Yves Monnou qui serait chargé des opérations de transfert des fonds.

L’avocat risque gros

Déféré devant le Procureur de la République près le Tribunal de première instance de Cotonou, il sera relâché après audition mais sommé de rembourser l’argent de la banque dans un intervalle d’une semaine. Délai qu’il pourrait mettre à contribution pour organiser sa disparition alors qu’il a promis opérer le remboursement. Retrouvé plus tard après qu’un mandat d’arrêt international ait été délivré contre lui, il sera simplement mis sous mandat de dépôt à la prison civile de Cotonou. L’audition de Me Edgard Yves Monnou, ce jour, dans ce sulfureux dossier, n’est que la suite logique de l’enquête judiciaire. Ce qu’il faut retenir, c’est que le nommé Léopold Somissou a reconnu que le fonds a été transféré dans un compte sur demande de son patron.

Wandji A.

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page