.
.

Le triomphe de la vérité

.

Concertations et négociations collectives de 2017: Les centrales approuvent la date de la rentrée


Une communication sur les diligences effectuées  par le gouvernement dans le cadre de la rentrée scolaire 2017-2018 et l’examen des revendications contenues dans le cahier de charge des partenaires sociaux pour le compte du 1er mai 2017. Ce sont les deux points ayant fait  objet d’échanges entre le gouvernement et les centrales et confédérations syndicales. Inscrit dans le cadre des travaux de la seconde session ordinaire de la Commission Nationale Permanente de Concertation et de Négociation Collective au titre de l’année 2017, il s’est déroulé, ce jeudi 7 septembre 2017 à l’Infosec. Conduit de main de maître par le Ministre d’État Chargé du Plan et du Développement, Abdoulaye Bio Tchané et la Ministre du Travail, de la Fonction Publique et des Affaires Sociales, Adidjatou Mathys, la session a connu la présence effective du  Directeur du cabinet civil du Président de la République, Pascal Affo, des responsables des centrales et confédérations syndicales CSA-BÉNIN, CGTB, COSI-BÉNIN, CSPIB, CSUB, UNSTB et d’une brochette de ministres du gouvernement à savoir : Romuald Wadagni, Ministre de l’Économie et des Finances, Delphin O. Koudandé, Ministre de l’Agriculture, de l’Élevage et de la Pêche,  Alassane Seïdou, Ministre de la Santé, Salimane Karimou, Ministre de l’Enseignements Maternel et Primaire, Rafiatou Monrou, Ministre de l’Économie Numérique et de la Communication. A l’ouverture des travaux, le porte-parole du gouvernement, Abdoulaye Bio Tchané, a situé le contexte des assises. A l’en croire, elle se veut consolidatrice des bases de la paix sociale qui résident dans le dialogue sincère et franc, la confiance mutuelle et la cohérence dans la démarche. Une démarche du gouvernement qui vise à mobiliser toutes les forces ouvrières autour des objectifs de développement de notre Nation. « La paix sociale dans le pays a besoin de la touche de tous les acteurs », a-t-il indiqué. Pour le compte de cette session, on retient que la plupart des points inscrits ont été abordés, de même que les préoccupations des agents licenciés. Ils ont été favorables à la tenue de la rentrée des classes prévue  pour le 18 septembre 2017. Une décision  assortie des conditions par rapport à l’année scolaire. Sur la question relative aux  statuts particuliers qui a été abordée, rien de substantiel n’a été fait. Toutefois,  le gouvernement a pris l’engagement sur des arrêtés d’application qui sont en cours de signature. A ce titre, il a promis mettre à disposition, le rapport de la commission des réformes, cette semaine, sans oublier  le contenu du rapport sur les réformes dans le secteur de la santé afin de recueillir les avis de tous les acteurs. Au terme des exposés,  le porte-parole des secrétaires généraux, Noel Chadaré, a salué les efforts faits, les centrales ont dit avoir pris acte de ce que le gouvernement a décidé de faire un dialogue fructueux et sincère pour la paix sociale. Toutefois, ils ont, par une déclaration, exprimé leur amertume face à la situation récurrente de violation du droit syndical au sein des corps paramilitaires.

Emmanuel GBETO

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Share on Google+
Google+
0Tweet about this on Twitter
Twitter
0Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *