.
.

Le triomphe de la vérité

.

Nicolas AZANDOSSESSI, coordonnateur du Projet COB-TRANS: « COB-TRANS vise à protéger les transporteurs contre les conséquences pénales et financières »


Une nouvelle aubaine aux conducteurs de taxi. Il s’agit de l’instauration du projet Cob-Trans. Initié et placé sous les associations syndicales des transporteurs, il constitue une source de crédit pour faciliter aux acteurs de se mettre à jour dans l’acquisition de leurs pièces. Coordonnateur du projet, Nicolas Azandossessi en parle. Suivons plutôt !

L’EVENEMENT PRECIS : C’est quoi le projet Cob-Trans ?

Nicolas Azandossessi : Cob-Trans est un volet de l’Ong Association pour le développement à la base. Il est un système social de renouvellement technique destiné à terme à protéger l’ensemble des acteurs des transports contre les conséquences pénales et financières du défaut des pièces en vigueur dans le code de la route de notre pays. Il s’agit d’un dispositif à dominance organisationnelle qui se caractérise par la conversion de la charge annuelle en charge quotidienne.

De quoi s’agit-il effectivement ?
Vu les tracasseries routières auxquelles les conducteurs sont soumis, de par leur défaut de pièces comme l’assurance, la visite technique et autres, l’Ong a décidé de les appuyer en leur proposant des crédits. Des crédits à rembourser à petit coup. Le moins cher est de 700 Fcfa par jour, car il y a plusieurs catégories de véhicules concernés.

Sur quelle base avez-vous initié ce projet ?
Nous sommes en contrat avec le Cosycotrab et l’unacob, nos associations syndicales. Donc, c’est le président Claude Quenum en personne qui a accepté, d’une manière ou d’une autre, d’installer l’initiative pour accompagner les transporteurs.

Depuis quand ce projet est-il créé ?
Nous l’avons créé depuis le mois de novembre 2016. On a fait le premier lancement à la gare routière de Jonquet avec les partenaires de l’Ong qui sont descendus de la France, et qui ont été appuyés par les responsables de l’Unacob et du Cosycotrab. Maintenant, avouons que, depuis novembre 2016, la mise en œuvre de la mesure de déguerpissement par le gouvernement actuel où les autos-gares qui ne sont pas en règle dans le pays ont été rasées, a freiné l’élan du système. C’est donc le 28 juillet 2017 que nous avons à nouveau rassemblé tous les responsables des gares routières pour relancer le projet. Nous avons à cet effet reçu assez d’adhésions et ce lundi, nous irons remettre les cartes aux adhérents qui veulent souscrire.

Avez-vous reçu des soutiens et conseils de votre ministère de tutelle ?
Nous avons comme répondant l’Unacob et la Cosycotrab, ce qui a fait que notre ministère de tutelle qu’est le ministère des transports, a salué l’initiative.

Quelles sont les conditions d’adhésion ?
Il faut payer les frais d’adhésion donnant droit à une carte d’adhésion électronique. Avec cette carte et le code QR, on peut identifier le propriétaire du véhicule et rendre le service.

Quelles sont les zones expérimentales

C’est Cotonou qui accueille, en premier, le projet. Dès que cela va prendre dans Cotonou, on ira à l’intérieur du pays. Au total à Cotonou, nous avons 20 gares routières avec près de 20 000 transporteurs.
D’où vient la source de financement ?
Nous avons des partenaires financiers étrangers qui veulent voir le nombre d’adhésions pour l’investissement. A cet effet, ils nous ont donné une période moratoire de trois mois pour pouvoir s’y mettre. C’est après cette période qu’on appréciera le taux de participation pour faire un point aux partenaires qui verront à quelle échelle financer le projet. Il faut préciser que nous intervenons aussi dans les nettoyages publics, la sensibilisation pour la propreté de nos villes, le volet micro crédit.

Un appel aux conducteurs pour leur adhésion massive
C’est une aubaine que les conducteurs constatent déjà. Car, c’est difficile pour eux de sortir de fortes sommes pour se mettre à jour. Mais le fait de le leur proposer sur trois mois, c’est déjà une initiative qu’ils apprécient.

Propos recueillis par Emmanuel GBETO

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Share on Google+
Google+
0Tweet about this on Twitter
Twitter
0Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *