.
.

Le triomphe de la vérité

.

Entreprenariat agricole sous la gouvernance du DG/ Ceped Assan Séibou: Le Ceped appuie le PAPVIRE-ABC dans la formation de 120 jeunes


Le Directeur du Ceped, Assan Séibou, entouré des organisateurs, lors de la cérémonie de lancement du projet

Après avoir fait part de leur volonté à s’intégrer durablement dans le domaine agricole et faire parler leur expertise dans ce domaine, ces jeunes prennent part à un renforcement des capacités technique et pratique sur la production agricole, sur une période de 3 mois. Ils sont 120, venus de 9 communes d’intervention du projet dont, Karimama, Banikouara, Bantè, Ouessè, Glazoué, Tchaourou, N’Dali, Kalalé et Gogounou, à être répartis dans les CPEA de Kétou et Zagnanado. Lesdits centres d’incubation que dirige le Ceped, ont été construits lors du Projet de promotion de l’entreprenariat agricole (PPEA). Ils sont spécialisés dans la production vivrière, notamment le riz, le maïs et le maraîchage. Pour la circonstance, ils ont été réaménagés pour offrir aux jeunes entrepreneurs, un cadre saint et paisible pour le bon déroulement de leur formation. Au cours du lancement de cette première série de formation, tenue au CPEA Kétou, qui a connu la présence des Directeurs départementaux de l’agriculture, de l’élevage et de la pêche des départements des Collines, Paul Boni, et de l’Alibori, Donatien Migan, le Directeur du Ceped, Assane Seibou, a exprimé son satisfécit pour la tenue de cette formation qui fera d’eux, de véritables acteurs capables de relancer durablement les productions vivrières dans les départements de l’Alibori, du Borgou et des Collines. Il a exprimé aussi l’engagement du Ceped à soutenir ce projet qui rentre dans le cadre de la capitalisation d’expertise, du développement durable et de l’emploi des jeunes, principes chers à l’institution. « Les secteurs agricoles constituent la principale source d’emploi et regorgent d’une multitude d’atouts dont seules les personnes averties peuvent tirer profit. La formation sera sur le faire faire et non sur le faire voir », a-t-il précisé. Le Directeur Assane Seibou a aussi rassuré les bénéficiaires de la formation, de la qualité des enseignements qui leur seront inculqués au bout de ces 3 mois de formation, et qui leur permettra de mieux gérer et de façon durable l’amélioration, la productivité et les revenus de leurs exploitations, mais aussi acquérir le savoir-être et le savoir-faire dans le domaine agricole. Pour ce faire, il a convié les bénéficiaires à rester attentifs aux méthodes pratiques et techniques qui découlent de cette formation, pour devenir des acteurs d’une ère dynamique agricole au Bénin. Les mêmes mots d’encouragement sont aussi venus des Directeurs départementaux de l’agriculture, de l’élevage et de la pêche des départements des Collines et de l’Alibori. Paul Boni et Donatien Migan se rassurent de l’acquisition de nouvelles connaissances capables de transformer leur système de production qui doit désormais nourrir toute une nation, un continent et le monde. Ils les exhortent à s’investir davantage pour devenir des maillons essentiels au développement du secteur agricole, qui demeure un projet phare du Programme d’action du gouvernement (PAG).

Une politique de suivi du PAPVIRE-ABC

Il n’y a point de doute sur le suivi des jeunes entrepreneurs agricoles. Au lancement de cette première phase de formations, le représentant du coordonnateur du projet PAPVIRE-ABC, Okpeichan Moussibahou, a, au nom du projet, promis d’assurer la facilitation de l’accès des jeunes promoteurs aux matériels, équipements et intrants critiques en fonction de leur plan d’affaire et domaine de spécialisation. Il assurera aussi l’installation des jeunes grâce à l’appui des institutions de micro finances dans tous les maillons de la chaine de valeur. Le projet accompagnera aussi la mise en place d’un fonds compétitif d’appui aux initiatives innovantes des jeunes et des femmes. Il est à noter que la seconde phase dudit projet compte former 400 autres jeunes entrepreneurs. Ce projet est financé par le GAFSP sous la supervision de la BAD pour une durée de 5 ans et fait de l’entreprenariat agricole et de l’employabilité des jeunes, un vecteur clé pour le développement des chaines agricoles et l’amélioration des revenus des acteurs dans les 9 communes d’intervention du projet.

Rastel DAN

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *