.
.

.

Exposition: Quand le Français Eric Bottero nous raconte le vodoun


le Français Eric Bottero nous raconte le vodoun

Il vient de restituer les produits de sa résidence de création. Eric Bottero, c’est son nom. Lui qui, après un mois de travail acharné, ouvre enfin les portes de son univers au public. Cet univers fait des objets d’arts qui rappellent aux Béninois, notamment les couvents du vodoun. C’était du 11 au 13 juillet 2017, au Centre artistique de Lobozounkpa, baptisé Le Centre.

Cette exposition est bien particulière au Centre artistique Le Centre. Elle l’est, parce que le vodoun y a régné. Et ce, du 11 au 13 juillet 2017. Et qui en parle ? C’est le Français Eric Bottero. Lui qui, dans sa résidence de création entamée le 15 juin 2017, s’est inspiré du Vodoun pour créer. Des œuvres qui, exposées au public, ne laissent aucun doute sur les objets que l’on retrouve dans le panthéon vodoun. Mais Eric Bottero se préoccupe peu de l’aspect spirituel de ces objets. Même s’il ne tarit pas de mots pour expliquer au public, « ce que le vodoun représente matériellement, en termes d’objets ». Et Eric Bottero n’est surtout pas partisan de ceux qui voient en vodoun, rien que du mal à fuir. Il en est ainsi parce que l’artiste n’a pas concentré son énergie créative sur le vodoun, de façon anodine. Même si, au nom des secrets du couvent, il refuse de nous révéler les couvents qu’il a d’ores et déjà parcourus, les noms et explications qu’il donne à chacun des objets créés le trahissent à suffisance. Car, on se rend bien à l’évidence que ce n’est pas un profane qui parle. Et la promesse qu’il fait, c’est de faire découvrir aux Occidentaux, ces œuvres, qui font l’apologie du vodoun, démontre aussi qu’Eric Bottero connaît bien des choses du vodoun. Des choses qu’un non initié ne saurait comprendre, au point de se décider à les raconter au monde entier. Un partage qu’il désigne avec des mots forts tels que la « démocratisation artistique du vodoun ». Une démocratisation qui lui permettra d’ouvrir son univers créatif, hautement spirituel à tous. Un univers fait des 41 divinités qu’il baptise « D41 », du «Bochio», du «Fétiche wifi» de «Gbadè», de «Dansi» et de bien d’autres objets.

Donatien GBAGUIDI




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *