.
.

.

Affaire 54 kg de cocaïne: La Cour d’appel relaxe tous les présumés trafiquants


La cour d’appel de Cotonou vient de rendre une grande décision dans la journée du vendredi 14 juillet 2017, concernant la présumée affaire de trafic de stupéfiant qui a coûté l’emprisonnement du plus grand exportateur de noix d’anarcade d’origine indienne. Elle a purement et simplement relaxé tous les prévenus, cassant du fait les décisions du Juge Azo du 2e cabinet d’instruction de Cotonou. En effet, deux semaines après l’affaire rocambolesque qui tentait de faire accuser le Directeur général de la Société Cajaf-Comon, Sébastien Ajavon, un Indo-Pakistanais, magnat de l’exportation de noix d’anacarde, avait été incriminé par le Juge Azo, pour une affaire de 54 kilogrammes de cocaïne dans l’un de ses conteneurs, dissimulés dans des sacs de sucre. Une situation qui a mis en péril les activités de cet indo-pakistanais. En prenant cette décision, la Cour d’appel a aussi ordonné la restitution à cet opérateur économique, de tous ses biens saisis dans le cadre de cette affaire. Un acte louable qui vient confirmer toute la légitimité de la justice béninoise. La grosse interrogation qui se pose actuellement est de savoir celui qui opère des manipulations au sein de notre Port Autonome afin de nuire à des personnes ciblées. Ou encore, il y aurait-il une possibilité au Port autonome de Cotonou de passer à la manipulation de conteneur, substitution de plombs, pratiques frauduleuses de nature à discréditer notre port, sapant ainsi l’économie agonisante ? La controverse sur la fiabilité du Port autonome de Cotonou est plus que jamais relancée. Et les autorités béninoises ont grand intérêt à vite faire la lumière sur les responsables réels de tels crimes économiques et redonner ainsi confiance au poumon économique.

Rastel DAN




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *