.
.

Le triomphe de la vérité

.

Graves malversations dans les dernières campagnes cotonnières: Le gouvernement déterminé à faire rendre gorge aux fossoyeurs de la Sonapra


Les campagnes cotonnières précédentes, notamment celles de 2013-2014, 2014-2015 et 2015-2016 ont connu de graves malversations financières, selon le gouvernement Talon, qui, au dernier conseil des ministres, a pris de fortes mesures dans ce sens. En effet, il avait, il y a peu, commandité une mission d’audit organisationnel, technique et financier de la filière coton au Bénin, qui s’est soldé par des résultats accablants. Entre autres, l’audit a révélé une gestion peu rationnelle et peu optimale de l’achat d’intrants avec une surestimation d’environ 20% des besoins d’intrants par campagne, des achats effectués en violation des dispositions du code des marchés publics ou à des conditions économiques non optimales pour la filière…. Les montants des achats concernés par des procédures exceptionnelles,  selon le gouvernement, s’élèvent au total  à 118 milliards de FCFA,  soit 58 milliards de FCFA pour la campagne 2013-2014, 50 milliards de FCFA pour la campagne 2014-2015 et 10 milliards de FCFA pour la campagne 2015-2016.  La mission, à en croire le gouvernement, a été exécutée conformément aux normes et procédures convenues dans les termes de référence. Les conclusions provisoires tirées de l’exploitation des données disponibles ont été communiquées aux dirigeants de ces structures pendant les périodes concernées. Ces derniers ont fait part de leurs observations avant la transmission de la version finale des rapports à la Présidence de la République. C’est le Cabinet MAZARS, qui en 2016,   avait été sélectionné pour effectuer  ledit audit. La mission a également porté sur l’audit de gestion de la Société Nationale pour la Promotion Agricole  (SONAPRA) et de la Centrale d’Achat des Intrants Agricoles (CAIA). Dans l’un comme dans l’autre cas,  il se révèle que de graves malversations ont été commises par les personnes concernées, avec des manques à gagner très importants pour le Trésor public.

Le Gouvernement avait  également mandaté le Cabinet ExCCA pour vérifier la gestion des fonds mis à la disposition de l’Office National d’Appui à la sécurité alimentaire (ONASA), sur la période 2012 à 2015, au titre des différentes éditions de l’Opération dénommées « Solidarité Nationale pour la sécurité alimentaire (SNSA) ». La mission couvrait également la vérification de la gestion des recettes issues de la commercialisation des dons de riz japonais. Là également, les irrégularités constatées sont assez inquiétantes, selon toujours le gouvernement qui annonce qu’il engagera des poursuites judiciaires appropriées à l’encontre des mis en cause.

Beaucoup d’observateurs invitent  déjà le Chef de l’Etat, Patrice Talon à ne pas se laisser intimider. Pour eux, sa détermination à voir clair dans ces dossiers, pour que les innocents soient blanchis et que les coupables soient sanctionnés, participe de la bonne gouvernance, de la lutte contre l’impunité.

Christian TCHANOU

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *